10 à 20 fois moins cher que l'auto

Selon le GIE Objectif transport public (1), organisateur de la cinquième édition de cette Journée des transports publics (lire l'encadré), les Français ont du mal à évaluer ce que leur coûtent réellement leurs trajets.
"Quelqu'un qui va chercher son enfant à l'école pense que c'est gratuit car le coût apparent est nul", cite en exemple Bernard Soulage, président de l'organisme de promotion des transports en commun.
Et si beaucoup d'usagers se plaignent du prix des billets, un voyage en transport coûte pourtant jusqu'à 20 fois moins cher qu'un déplacement en voiture, souligne Roland Ries, président du Groupement des autorités
responsables de transport (Gart) et maire PS de Strasbourg.
Dix fois plus cher si on ne prend pas en compte les coûts d'achat ou d'assurance de sa voiture. Vingt fois plus cher si on les inclue.

Un ratio rendu possible parce que l'usager ne paie au plus qu'un tiers du coût réel de son voyage, le reste étant supporté par les entreprises - le versement transport - et par les collectivités locales.
Les tarifs des tickets et abonnements varient d'une ville à l'autre : les grands réseaux ont tendance à augmenter leurs prix tandis que les petits optent pour des politiques tarifaires agressives pour booster la fréquentation.
Il faut donc "poursuivre l'œuvre de pédagogique (...) dire et redire que les transports publics sont incomparablement moins coûteux", martèle Roland Ries.


Donner envie en améliorant l'offre et l'info

Le prix du ticket n'est pas le seul levier pour convaincre les Français de laisser leur voiture au garage, les transports publics doivent être plus fréquents et plus ponctuels, observe de son côté Jean-Marc Janaillac, vice-président de l'Union des transports publics et ferroviaires (UTP), également président de RATP Dev.

Les transporteurs doivent investir pour enrichir l'offre de transports et améliorer les conditions de circulation avec plus de voies réservées et plus de parkings, détaille-t-il. Seuls des transports plus ponctuels et plus fréquents pourraient les convaincre de délaisser leurs véhicules.
L'information voyageurs, et notamment l'information en temps réel sur les smartphones, est un autre grand défi du secteur, selon lui. Même si l'usage des smartphones pour préparer un voyage est peu répandu selon une recente étude de l'opérateur de téléphonie mobile Orange (lire notre précédent article)

Nathalie Arensonas

(1) Le GIE créé en 1995 regroupe l'Union des transports publics et le Groupement des autorités responsables de transports (Gart), c'est-à-dire les élus locaux chargés des transports.