La Baie des Anges se sent pousser des ailes : à partir du 21 mai 2010, la ville dirigée par le ministre de l'Industrie Christian Estrosi se lance une expérimentation à grande échelle du paiement sans contact au moyen de téléphones portables ou de cartes bancaires nouvelle génération de la technologie NFC (near field communication ou échanges de données à quelques centimètres, lire l'encadré)

Les partenaires de l'opération sont les opérateurs mobiles, les banques, émetteurs de cartes de crédit, entreprises de transport, université de Nice-Sophia-Antipolis, et les Centre hospitalier universitaire.

Dans les semaines à venir, un mlilier de 1 000 mobiles dotés de la technologie NFC seront proposés commercialement aux 500 000 habitants de l'agglomération niçoise par chacun des opérateurs partenaires (Orange, Bouygues Telecom, SFR, NRJ Mobile).
Les banques impliquées (Crédit Mutuel, Société Générale, BNP Paribas) distribueront pour leur part des "centaines de milliers de cartes" de paiement bi-mode, assur lamunicipalité, permettant un paiement sans contact ou de manière classique.
Ces établisements bancaires se sont "engagés à équiper 2 000 à 3 000 commerçants" en terminaux adaptés, selon Willy Dubost, président de l'Association européenne payez mobile (AEPM).


Bientôt les transports


Dans les transports, 3 000 volontaires (1 000 par opérateur), utilisateurs réguliers du bus et/ou du tramway auront bientôt la possibiliité de payer leur titre de transport sur un site Internet mobile dédié, ou de de valider leur voyage simplement en approchant leur téléphone portable compatible NFC d'une borne sans contact.

Le téléphone NFC proposé (un Samsung Player One) leur permettra aussi de recevoir des informations en passant l'appareil devant des pictogrammes apposés sur du mobilier urbain. Des abribus et des monuments ont été équipés pour délivrer des informations touristiques et sur le trafic.

Strasbourg et Caen ont déjà expérimenté le paiement sans contact mobile, mais à plus petite échelle, et de manière non commerciale. Peu développée en Europe, la technologie NFC est entrée dans les moeurs au Japon et en Corée, où elle compte des millions d'utilisateurs.