Le protocole d'accord a été signé lors d'une rencontre entre les autorités françaises et irakiennes, en présence du Dr. Sami Al Araji, directeur du Comité national des investissements de l'Irak, et de Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d'État français. Le protocole d'accord couvre deux projets importants de transport urbain.
 
Le premier projet vise à mettre en œuvre un métro aérien sur 20 kilomètres à Bagdad, avec la fourniture du matériel roulant, des systèmes électromécaniques, des voies et les travaux de génie civil associés. Le système de métro léger devrait relier Al-Mustansiriyah, AlShab, Al-Wazyria, le pont Alsarafia AlEtafia, Al-Khadumia, l'aéroport Al Muthana et Al-Alawi.

Le second projet porte sur le développement du système de métro de Bassorah, qui comprend deux lignes surélevées d'environ 30 kilomètres chacune, avec 15 stations et un dépôt pour chaque ligne du nord au sud, depuis Zubair jusqu'à Shat Alarab, et de l'Est vers l'Ouest, depuis Karma jusqu'au désert.
 
"Alstom est prêt à apporter ses technologies innovantes et voit la signature de ce protocole d'accord comme une première étape vers le développement d'un partenariat à long terme avec l'Irak", déclare Bernard Peille, directeur général d'Alstom en Asie de l'Ouest et centrale dans un communiqué.

F.G.