C'est une première pour le réseau Bibus. L’arrêt à la demande est expérimenté durant deux mois, du 1er décembre 2017 au 31 janvier 2018. Brest métropole et Keolis Brest proposent à l’ensemble des usagers – hommes et femmes – du réseau Bibus voyageant seul, une descente inter-arrêt sur une ligne de bus à partir de 22h00.
 
La ligne 1, la plus fréquentée du réseau Bibus après celle du tramway, a été choisie pour cette expérimentation. Cette ligne dessert des secteurs variés : zones d’activités et commerciales, Hôpital de la Cavale Blanche, centre-ville, campus ou encore quartiers denses (Bellevue, Quatre Moulins, Saint Pierre).

Un dispositif encadré
 
Le conducteur reste le seul décisionnaire de la faisabilité de la descente entre deux arrêts afin de respecter les règles de sécurité. Les agents ont été sensibilisés en interne afin d’adopter les bons réflexes dans ces situations, explique le communiqué conjoint de Keolis et Brest Métropole.
 
En cas de désaccord, la descente se fera à l’arrêt le plus proche du lieu souhaité. Pour des raisons de sécurité, les personnes en fauteuil roulant ne peuvent descendre qu’aux points d’arrêts aménagés. Enfin, la montée entre deux arrêts ne fait pas partie de l’expérimentation.
 
F.G.
 
Une démarche transversale
 
Le Conseil intercommunal de sécurité et de prévention de la délinquance (CISPD) de Brest Métropole a mis en place un groupe de travail avec la SNCF, Keolis Brest, la déléguée aux droits des femmes (DDCS) et les élus et techniciens de Brest métropole et de la ville de Brest.
 
Les travaux de ce groupe ont abouti à la mise en œuvre de trois actions :

· Le relais de la campagne nationale de sensibilisation contre le harcèlement sexiste et les violences sexistes par Bibus : affichage dans les véhicules (bus et tramway) et affichage dynamique (écran, papier, affiche A3 bandeau Bibus) pendant deux semaines du 25 novembre au 9 décembre 2016 à l’occasion de la journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes.
 
· La sensibilisation des médiateurs urbains de la Ville de Brest et de celles et ceux de Keolis Brest Bibus (Association Vivre la Ville - Accueil PIMMS) à la question du harcèlement sexiste et des violences sexistes. Deux matinées de sensibilisation ont ainsi été mises en place en février 2017.
 
· La mise en place de marches exploratoires les 9 et 14 mars 2017 au départ de la gare de Brest. Un outil de participation dédié à l’appropriation de l’espace public par les femmes, au service de la sécurité de toutes et tous. Cinq femmes ont participé à cette première marche et dix à la seconde. Suite à ces marches, 45 propositions ont été émises par les femmes participantes : 15 pour la première et 30 pour la seconde.