Depuis plusieurs mois, l'association qui regroupe les présidents des 18 régions et collectivités territoriales, se cherchait un patron. Régions de France a élu à l'unanimité, le 22 novembre 2017, Hervé Morin (UDI), l'actuel président de la région Normandie. Désormais à la tête du "pack régional", celui-ci formera un tandem avec François Bonneau (PS), président délégué et président de Centre-Val de Loire.

Le nouveau président a annoncé, lors d’un point presse, qu’il allait écrire "dès demain" au Premier ministre afin d’établir "un pacte de confiance jusqu’en 2022" entre les Régions et l’État, notamment sur le sujet du budget des Régions, à l’origine de la rupture survenue lors de son congrès fin septembre à propos d'un transfert de TVA aux collectivités
amputé de 450 millions d'euros.

Des Régions prêtes à participer au redressement du pays
 
Le nouveau Président a par ailleurs annoncé la rédaction par Régions de France d’un "document politique sur la vision de la gouvernance publique et du rôle respectif de l’État, des Régions et des autres collectivités". "Les Régions ont la capacité d’agir vite. Elles ont la fibre de l’innovation, de l’expérimentation et savent adapter les politiques au plus près des problématiques de chaque territoire", a argumenté Hervé Morin considérant que "le redressement du pays passe aussi par les territoires".
 
Dans son
livre blanc, Régions de France se dit ainsi prête à cofinancer massivement les infrastructures à conditions de disposer librement de différents leviers fiscaux. L'association d'élus souhaite notamment que les Régions volontaires – aujourd'hui, le Grand Est – puissent reprendre une partie du réseau routier national non concédé.

De même, les Régions volontaires souhaitent, sur le modèle d'Île-de-France Mobilités, avoir une compétence propre en matière de modes doux et nouvelles mobilités, pour mieux organiser les interfaces entre ces services de transport, notamment en cas de carence d'initiatives privées ou publiques.
 
Hervé Morin avait été le premier à négocier
une convention de transfert à la Région des lignes TET de Normandie en avril 2016 en échange du renouvellement par l'État du matériel roulant, de la relocalisation de la maintenance et d'investissements pour la régénération du réseau – 500 millions d’euros d’ici à 2020.
 
F.G.

 
Biographie de Hervé Morin

Hervé Morin est né le 17 août 1961 à Pont-Audemer (Eure).

Après des études à Caen, puis à Paris (diplôme de l’IEP de Paris, maîtrise de droit public), il devient administrateur des services de l'Assemblée nationale (1987-1993 et 1998), mais également chargé de cours à l'université Paris V-René Descartes (1989-1995).  
 
En 1993, Hervé Morin rejoint le ministère de la Défense, en tant que conseiller technique chargé des relations avec le Parlement, des affaires domaniales et des questions d'environnement au cabinet de François Léotard, ministre d'Etat, ministre de la Défense.
 
De 1995 à 1997, il est nommé chargé de mission auprès de François Léotard, député du Var et président de l'UDF.
 
C'est en 1989, qu'Hervé Morin obtient son premier mandat : il est élu conseiller municipal d’Epaignes (Eure). Commune dont il devient maire en 1995.

En 1992, il est élu conseiller général de l’Eure, mandat qui sera reconduit en 1998 par les électeurs et qu'il occupera donc jusqu'en 2004.
 
Hervé Morin a été élu député pour la première fois le 29 novembre 1998, dans la 3ème circonscription de l’Eure, succédant à Ladislas Poniatowski. Réélu le 16 juin 2002, il est élu président du  groupe de l’Union pour la démocratie française (UDF) à l'Assemblée nationale,  jusqu’en 2007. Cette année-là, il obtient un troisième mandat de député de l'Eure.

Le 18 mai 2007, il est nommé ministre de la Défense jusqu'au 14 novembre 2010.

Hervé Morin reprendra l'exercice de son mandat de député  en décembre 2010. Il a été également conseiller régional de Haute-Normandie de 2004 à 2010. Il a été élu conseiller général en 2011.

En 2015, Il devient le premier Président de la Normandie Réunifiée sous les couleurs de la Normandie Conquérante.