La ministre des Transports avait demandé au maître d'ouvrage, SNCF Réseau, et au groupement d'entreprises mandaté pour réaliser les travaux de lui remettre un rapport sur les causes de l'incident survenu sur le chantier Eole à Porte Maillot le 30 octobre 2017. Ce sont au final trois rapports qui sont arrivés sur sa table : celui de trois experts mandatés par SNCF Réseau, du maître d'œuvre Egis et celui du groupement d'entreprises Bouygues TP qui ont été rendu public le 13 novembre 2017.
 
"Ces trois rapports confirment la cause première de l'incident du 30 octobre, à savoir la réalisation d'un forage d'essai décidé par le seul groupement d'entreprises, sans l'autorisation préalable, pourtant nécessaire, du maître d'œuvre. La responsabilité du groupement d'entreprises est donc pleinement engagée, ce que je lui avait d'ailleurs indiqué par courrier dès le 31 octobre", résume le PDG de SNCF Réseau, Patrick Jeantet dans un courrier adressé à la ministre des transports le 10 novembre 2017. 
 
Le rapport des experts décrit "une série d'erreurs" sur le chantier au moment du forage d'essai : le sondage a été implanté sans recours à un contrôle topographique pouvant repérer l'aplomb du tunnel. De plus, il a été décalé de 1,30 mètre vers le nord par rapport à la position des sondages de juillet, ce qui ne lui permet pas d'éviter la voûte du tunnel du RER A, même sans déviation d'outil. Le choix de la profondeur de ce forage d'essai peut interpeller, constatent également les experts mandatés par SNCF Réseau...

Mieux maîtriser les risques
 
Dans son communiqué diffusé 13 novembre, Elisabeth Borne reprend les recommandations exprimées par SNCF Réseau comme conditions préalables à la reprise du chantier Eole Porte Maillot :
- le renforcement de la chaîne de contrôle interne au groupement Bouygues TP, DTP Terrassement, Eiffage TP, Eiffage TP Fondation, Razel-Bec et Sefi Intrafor, en charge des travaux, ainsi qu’une surveillance renforcée par le maître d’œuvre Egis ;
- la prise en compte des recommandations techniques des experts afin de déterminer la nécessité ou non de traiter préalablement les terrains accueillant la paroi de la future gare Porte Maillot ;
- la constitution par une commission d’experts d’une mission d’appui permanent à la maîtrise d’ouvrage du projet Eole afin de renforcer l’analyse et la maîtrise des risques liés aux travaux souterrains pendant la réalisation du projet.
 
Enfin, en raison du nombre important de chantiers souterrains prévus en Île-de-France, la ministre des Transports annonce qu'elle "a confié une mission d'audit aux services du Ministère chargé des Transports (CGEDD), afin d'afin d'évaluer l'organisation de ces chantiers et les éventuelles améliorations nécessaires pour en maîtriser les risques".
 
F.G.