La fin des travaux à la gare d’Arcueil-Cachan, dans le cadre du Grand Paris Express, marque le retour à la normale sur le RER B. En effet, les trains retrouvent une vitesse nominale sur l’ensemble de la ligne, après avoir été limités à 30 km/h entre les gares de Laplace et de Bourg-la-Reine depuis février, du fait de ces travaux. Cela devrait faciliter la fluidité du trafic sur l'ensemble du RER B.
 
Avec le retour à l’offre nominale, les trains vont alterner de nouveau entre omnibus et semi-directs entre Bourg-la-Reine et Cité Universitaire, et ne marqueront donc plus nécessairement tous les arrêts sur ce secteur, comme les travaux l’exigeaient.

Une desserte enrichie
 
Parallèlement, Ile-de-France Mobilités a décidé d'enrichir la desserte du Plateau de Saclay au sud de la ligne avec :
  • Le prolongement jusqu’à la gare d’Orsay-Ville de trains ayant auparavant pour terminus Laplace est ainsi acté pour l’heure de pointe du matin.
  • La gare du Guichet est quant à elle mieux desservie avec le doublement du nombre de trains marquant l’arrêt en heure de pointe : le matin, de Paris en direction de Saint-Rémy, et le soir, de Saint-Rémy en direction de Paris.

Par ailleurs un renfort de la desserte en bus vient compléter l'étoffement de l'offre du Plateau de Saclay.
 
Entamés depuis septembre 2016, les travaux au niveau de la gare d’Arcueil-Cachan, réalisés sous maîtrise d’ouvrage RATP, se sont achevés début novembre avec
le ripage sur 26 mètres d’un pont-dalle de 3.000 tonnes qui avait nécessité cinq jours d’interruption entre les gares de Laplace et Bourg-la-Reine.

La présidente de la Région et d'Île-de-France Mobilités, Valérie Précresse, avait interpelé la Société du Grand Paris au mois de mai 2017 et prévenu : "Je n’accepterai pas que les travaux du Grand Paris Express, qui doivent durer dix ans, se traduisent par une pénalisation dramatique du quotidien des usagers".
 
F.G.