Les tarifs des Vélib', qui seront exploités par le consortium Smovengo, vont sensiblement augmenter à partir du 1er janvier 2018. Ainsi en ont décidé, début novembre 2017, les élus de Paris et des 68 communes partenaires, regroupés au sein du syndicat mixte Autolib' Vélib' Métropole. Pour cette autorité organisatrice à qui il revient de fixer la tarification, il s'agit de limiter le déficit d'exploitation du système sortant où la facture réelle à la charge de Paris a culminé à près de 30 millions par an. Depuis 2007, Vélib' était opéré par JCDecaux qui cumulait aussi le contrat des panneaux d'affichage publicitaire de la ville de Paris.
 
Une hausse de près de 30%

Dans le nouveau contrat, le prix de l'abonnement "Classique", rebaptisé "V-plus", passera de 29 à 37,20 euros par an, soit une augmentation de près de 30%. Cet abonnement donnera droit à un nombre illimité de trajets, avec la gratuité des 30 premières minutes de chaque trajet, et permettra l'utilisation d'un vélo à assistance électrique (VAE) pour 1 euro la première demi-heure.

Pour s'abonner au VAE, il faudra débourser 99,60 euros par an (8,30 euros par mois). L'abonnement comprendra aussi une demi-heure gratuite sur chaque trajet, ou une heure gratuite sur un vélo mécanique. Le vélo à assistance électrique représentera 30% du parc et pourra rouler à un maximum de 25km/h, avec une autonomie de 50 kilomètres. 

Une grille tarifaire complexe

Les usagers pourront désormais payer leurs forfaits de manière mensualisée. Pour les non-abonnés, le tarif "journée" augmentera aussi fortement. Pour 5 euros (contre 1,70 euro auparavant), le tarif "V découverte" permettra de rouler en illimité toute la journée, chaque trajet "gratuit" étant toujours limité à 30 minutes.

Mais il sera possible pour les cyclistes occasionnels de prendre un abonnement annuel "gratuit", donnant droit à un vélo mécanique pour 1 euro la demi-heure (2 euros pour un VAE).
 
Sur les vélos classiques, le tarif à destination des jeunes diminue en revanche légèrement (de 29 à 27,60 euros par an), ainsi que le tarif "social", anciennement baptisé "solidarité" (de 19 à 18,60 euros par an).
 
Enfin, pour 15 euros, il sera possible de prendre une carte "à la semaine". Ces nouveaux tarifs, dont la hausse était prévue, "tiennent compte du nouveau périmètre du service élargi à 68 villes du Grand Paris et des innovations technologiques qu'apportera Vélib' Métropole", en particulier l'accès à l'assistance électrique, mais aussi "une V-box numérique embarquée sur chaque Vélib', des vélos plus sécurisés et un système unique de surcapacité des stations", précise le syndicat sur son site internet.
 
Un changement d'opérateur chaotique

Reste à savoir si le syndicat mixte Vélib' Autolib' Métropole ne va pas perdre en route une partie des quelque 300.000 abonnés sortant en raison de cette hausse tarifaire. D'autant que le passage de témoin contractuel entre JCDecaux et Smovengo crée une situation chaotique avec une rupture dans l'offre de services dont les élus tentent de minimiser la réalité.

Tandis que JCDecaux a commencé dès octobre à démonter un certain nombre de ses stations, il est devenu impossible dans certains quartiers de trouver des bornes pour déposer un vélo en location. De son côté, Smovengo mettra jusqu'au mois de mars 2018 pour équiper les 1.400 stations.

Pas étonnant que les nouveaux acteurs du VLS comme Gobee.bike cherchent à profiter de cette transition compliquée pour attirer à eux des adeptes du Vélib'.

Marc Fressoz (avec AFP)

 
Les nouvelles villes qui se dotent du service Vélib' et des nouveaux vélos

Romainville
Cachan
La Garenne Colombes
Rueil-Malmaison
Sèvres Bagneux
Bois Colombes
Champigny-sur-Marne
Choisy-le-Roi
Clamart
Colombes
Courbevoie
Gennevilliers
Le Raincy
Maisons-Alfort
Rosny-sous-Bois
Vitry-sur-Seine
Argenteuil
Asnières
Aulnay-Sous-Bois
Bondy
Bourg-La-Reine
Bry-Sur-Marne
Fontenay-Aux-Roses
Juvisy-Sur-Orge
Livry-Gargan
Meudon
Nanterre
Rungis
Saint-Maur-des-Fossés
Sceaux
Villejuif
Saint-Ouen