Présent sur plusieurs secteurs – défense, énergie, eau, cybersécurité, transport, infrastructures... –, Parsons réalise 3 milliards de dollars de chiffre d’affaires, à comparer au 1 milliard d’euros d’Egis et aux quelque 600 millions d'euros de Systra. En France, Parsons a remporté un marché de 29 millions d’euros, en février 2016, pour aider la Métropole d’Aix-Marseille-Provence à préparer les études d’automatisation des deux lignes de métro et l’appel d’offres pour l’achat de nouvelles rames et la signalisation. Sur ce projet baptisé "Neomma" (nouveau métro de Marseille) par la Métropole, Parsons sous-traite une partie de son contrat de maîtrise d'œuvre au français Assystem.

Ce gain est un premier succès important obtenu en France face aux Systra et Egis qui n'ont pas pu s'aligner sur les prix pratiqués par leur concurrent. Parsons peut ainsi afficher une belle référence pour s'essayer sur d'autres appels d'offres dans l'Hexagone et en Europe. Elle lui permet également de souligner son intégration sur ces marchés.
 
Un nationalité à gommer
 

"Nous sommes une société européenne et française établie en France (sic)", explique la responsable marketing Europe de Parsons, Rosa Gonzalez. Celle-ci demande ainsi de gommer "la référence américaine" lorsqu'on évoque l'activité du groupe. Visiblement, la nationalité de ce géant n’est pas, à ses yeux, un argument commercial. Le groupe ne souhaite pas mettre en avant son origine vis-à-vis de la cible des collectivités locales et organismes publics français.

Alors à quel pays rattacher ce groupe ? Les racines de Parsons sont bien américaines depuis sa création en 1944. "Le siège de Parsons Corporation est à Pasadena, en Californie", concède Rosa Gonzalez. Sur ce continent, "notre siège se trouve en Angleterre, Parsons Group International Limited, et nous avons en France une succursale, Parsons Group France", continue-t-elle. Notre projet à Marseille est 100% européen et, spécifiquement, 100% français."

Voilà les donneurs d’ordre français parfaitement avisés de la nationalité de Parsons. Il est américain et en même temps, européen et français. Et un peu marseillais…

Marc Fressoz