• Transition énergétique  : l’UTP et le Gart posent leurs conditions

Lors d’une rencontre avec la presse, le président de l’UTP, Thierry Mallet, et celui du Gart, Louis Nègre, ont appelé le gouvernement à porter une vision cohérente et de long terme sur la transition énergétique, en particulier sur les choix technologiques - vraisemblablement l’électrique et le GNV. Thierry Mallet a cité l’exemple de l’Euro 6 considéré comme un véhicule propre avant d’être banni : « Nous devons avoir la certitude que les choix actuels ne seront pas remis en cause dans cinq ans », a souligné le président de l’UTP. « L’État doit cesser de faire du stop and go », a renchéri Louis Nègre. Une condition nécessaire pour que les acteurs investissent et en particulier que la filière industrielle rattrape son retard. « Les élus veulent avoir un véritable choix » entre les industriels, a expliqué l'élu...



Le président du Gart a souligné que l’exécutif avait une politique cohérente sur les voitures particulières en mettant en place une « prime à la casse » pour aider les automobilistes à remplacer des voitures anciennes qui polluent par des plus récentes. Un dispositif qui pourrait, selon lui, être étendu aux bus pour remplacer les Euro 2, 3 et 4. L’UTP et le Gart soutiennent également le lancement d’un quatrième appel à projets prévu dans le cadre du Grenelle de l’environnement (800 millions d’euros restant sur les 2,5 milliards) pour financer cette transition énergétique.

En outre, Louis Nègre souhaite que le gouvernement nomme un délégué interministériel pour gérer la mise en place rapide des infrastructures nécessaires. Début 2018, le décret sur les véhicules à faibles émissions de polluants prévoit que les parties prenantes fassent le point. Thierry Mallet craint notamment que les coûts supplémentaires engendrés par l’acquisition de matériel roulant propre ne conduisent à une baisse de l’offre transport et de sa qualité, et finissent par profiter à l’usage de la voiture particulière.

 
  • Conduent, une solution de validation sans contact donnée

Après un test d’un an sur Valence Romans Déplacement, la solution de validation sans contact Conduent Seamless Transportation System va être déployée sur l’ensemble des 250 bus du réseau à la rentrée 2018. Il s’agit s’installer dans les véhicules de simples tags sur lesquels les usagers valident leur trajet avec leur smartphone (via NFC ou Bluetooth). L’entreprise a annoncé qu’elle avait d’ores et déjà signé deux contrats supplémentaires en France.

Le modèle économique est original. Conduent ne vend pas sa solution : elle la fournit gratuitement, mais elle se rémunère sur chaque transaction (7 centimes). Donc pas d’investissements à réaliser pour l’autorité organisatrice. L’usager télécharge l’appli mobile, s’inscrit et entre se coordonnées bancaires. Autre avantage, cette solution de validation via smartphone réduit les besoins et donc les investissements en machines de vente. Enfin, pour les usagers, celui-ci est facturé en fonction de sa consommation et bénéficie des conditions tarifaires les plus avantageuses.


 
  • RATP Dev lance sa solution billettique sur smartphone


RATP Dev a présenté son offre de billettique sur smartphone pour les réseaux de transports urbains. Un nouveau service baptisé « Tickizz » qui vient s’ajouter à l’application mobile du réseau offrant déjà l’information voyageurs, la recherche d’itinéraires et les données trafic en temps réel.

RATP Dev propose la plate-forme technique la plus adaptée aux exigences et aux configurations des matériels disponibles sur le réseau. Grâce à l’application dédiée, les voyageurs pourront acheter leur titre dématérialisé, le valider via un système NFC ou un QR code dynamique, et être contrôlés à bord par le conducteur ou un agent dédié. 

Installée depuis le 16 septembre sur le réseau de transport d’Annemasse, la solution Tickizz sera progressivement déployée sur six autres réseaux opérés par RATP Dev dès 2018 (Vannes, La Roche-sur-Yon, Epernay, Valenciennes, Bourges et Charleville-Mézières). L’objectif est d’équiper l’ensemble des réseaux urbains exploités par RATP Dev dans les deux ans en s’adaptant, à chaque fois, aux spécificités des billettiques locales.

 
  • Le Cerema présente son étude sur la billettique

Le Cerema publie un guide à destination des collectivités sur la billettique « Outil pour l’acquisition de systèmes intelligents pour les transports collectifs ». Un ouvrage grand public destiné « rendre la complexité de l’écosystème plus accessible » réalisé en partenariat avec le Gart et Agir à la demande de l’AFIMB (Agence française pour l’information multimodale et la billettique).


 
Isabelle Talabard (Cerema), Frédéric Neveu (Gart), Bernard Larrouturou (Cerema), Marc Delayer (Agir) et Bernard Schwob (AFIMB)

Ce guide se décompose en trois parties : mieux comprendre l’écosystème de la billettique, un panorama de toutes les solutions sur le marché et une aide à la mise en œuvre de son projet avec un outil d’aide à la rédaction de cahiers des charges et des retours d’expérience. Le Cerema indique que cette étude, qui sera mise en vente fin octobre (60 euros), sera régulièrement réactualisée.

 
  • Heuliez s’engage avec Forsee Power
     

Les deux groupes travaillent ensemble depuis 2015 sur le développement d’une offre de transport électrique 100% française à destination des marchés français et internationaux. Heuliez Bus a signé avec la société française Forsee Power, un contrat portant sur l’équipement en systèmes de batteries intelligentes de plus de 500 bus électriques au cours des trois prochaines années. Les premiers bus 100% électriques sortiront de l’usine Heuliez des Deux-Sèvres en 2018. 

La gamme GX ELEC offre différentes solutions en 12 mètres et 18 mètres : charge au dépôt ou recharge intermédiaire rapide par pantographe. « Ainsi quel que soit le mode de rechargement retenu, les solutions proposées par Forsee Power offrent une des meilleures densités du marché et proposent le meilleur rapport autonomie et capacité d’accueil de passagers », explique le communiqué du constructeur.


Transdev en force sur le véhicule autonome 


Une navette Easymile opérée par Transdev emmène les professionnels du rond-point du Prado aux halls d’exposition.

À l’entrée, impossible de manquer la Renault ZOÉ qui circulera à Rouen au printemps 2018 pour un service de transport à la demande Transdev sur voie ouverte. Une première européenne.