"Avec le conseil d’évaluation du Grand Paris Express, nous renforçons notre arsenal de mesures visant à assurer une conduite rigoureuse du projet à chacune de ses étapes. C’est aussi un outil indépendant d’appréciation de ses bénéfices à moyen et long-terme", explique Philippe Yvin, président du directoire de la Société du Grand Paris dans un communiqué. Une réponse aux accusations de dérapage budgétaire et aux remises en cause de certaines lignes de métro du Grand Paris Express jugées non pertinentes ?
 
La SGP explique que la "nouvelle instance a pour mission d’apprécier les effets du projet dans ses aspects économiques, urbains, sociologiques et territoriaux. Le conseil d’évaluation vient élargir les travaux du conseil scientifique des économistes, mis en place en 2012, chargé d’apprécier les travaux et de mesurer les bénéfices socio-économiques du Grand Paris Express".
 
Ce conseil d’évaluation du GPE sera présidé par Dominique Bureau, qui est déjà à la tête du conseil scientifique des économistes de la SGP. Cet ingénieur général des Ponts, des Eaux et des Forêts, est aussi délégué général du Conseil économique pour le développement durable (CEDD) et président de l’Autorité de la statistique publique.
 
Cette nouvelle instance sera composée d'un "collège d'experts reconnus pour leurs compétences et expériences dans les domaines concernés" (voir la liste ci-dessous). Seront également membres le président du conseil de surveillance de la SGP Jean-Yves Le Bouillonnec, le président du comité stratégique Bernard Gauducheau et Philippe Yvin.
 
Participeront aussi aux travaux du conseil : Dominique Alba, directrice générale de l’Atelier parisien d'urbanisme (Apur) ; Marie-Christine Parent, directrice régionale Ile-de-France de l’Insee ; et Fouad Awa, directeur général de l’Institut d'aménagement et d'urbanisme de la région Île-de-France (Autif).
 
F.G.

 
Le collège d'experts du conseil d'évaluation du GPE
 
Dominique Bureau ;
Emmanuel Bellanger, chargé de recherche au centre d’histoire sociale du XXe siècle du CNRS ;
Vincent Kaufmann, professeur à l’école polytechnique fédérale de Lausanne et directeur du laboratoire de sociologie urbaine ;
Jacques Lévy, professeur de géographie et d’urbanisme à l’école polytechnique fédérale de Lausanne et directeur du laboratoire Chôros ;
Jean-Marc Offner, directeur général de l’agence d’urbanisme de Bordeaux métropole Aquitaine ;
Jean-Paul Ourliac, ingénieur général honoraire des Ponts et Chaussées ;
Émile Quinet, professeur émérite à l’école nationale des Ponts et Chaussées ;
Jean-François Thisse, professeur émérite à l’université catholique de Louvain ;
Taoufik Souami, professeur à l’école d’urbanisme de l’université de Paris Est Marne-la-Vallée.