"Notre ambition était de passer à l'ensemble des territoires de Paris", a expliqué Christophe Najdovski, adjoint EELV aux Transports de la maire PS, aux journalistes le 22 septembre 2017. L'an dernier, 45% du territoire parisien avaient été interdits aux moteurs hors exceptions.

Si le périphérique et les bois de Vincennes et de Boulogne resteront ouverts à la circulation pour ne pas trop pénaliser les trajets de banlieue à banlieue, le reste de la capitale sera fermé à tous les véhicules motorisés (voiture, moto, scooter, Autolib,...) de 11H00 à 18H00.

Les transports en commun, les véhicules d'urgence, de secours et de dépannage, les taxis et VTC, seront toutefois autorisés à circuler, mais limités à une vitesse de 30 km/h maximum.
 
La RATP ne prévoit quant à elle pas de renfort d'offre pour ses bus. Elle renforcera cependant son dispositif de régulation.
 
Les portes de Paris bloquées

Près de "1.000 personnes" seront mobilisées pour assurer le bon déroulement de la journée dont 560 agents municipaux et "environ 400 agents" de la préfecture dont la moitié déployés en "patrouilles volantes". Les portes de Paris seront bloquées par 113 barrages filtrants, installés aux sorties du périphérique.

Si Christophe Najdovski a souhaité insister sur le caractère "ludique et convivial" de cette journée, assurant que "l'objectif n'est pas de sanctionner", des contraventions sont tout de même prévues pour les conducteurs qui ne respecteraient pas l'arrêté municipal.
 
La qualité de l'air mesurée

Airparif devrait faire un premier point sur la qualité de l'air en "fin de journée", puis actualisera ces résultats avec les relevés des dernières heures. Bruitparif installera "11 stations de mesure" dans la capitale et diffusera en temps réel en ligne des résultats comparatifs avec le dimanche précédent.

Une expérience qui donne des idées à Paris, qui espère "métropoliser" en 2018 la "Journée sans ma voiture", en incluant les communes riveraines.

AFP