Réponse sans appel de Jean-Paul Huchon (photo ci-contre) : "Toutes les études menées nous font craindre le risque d'une saturation de la ligne 14 en cas de prolongement (de Pleyel à Roissy ndlr). Des débats existent encore sur les opportunités de prolongement de la ligne de métro 14 vers Pleyel et Roissy, or l'Etat maintient l'actualité du projet de ligne CDG Express, cela m'a été confirmé" a pousuivi l'élu.
"Nous ne pouvons pas prendre à terme le risque de créer une situation comparable à la ligne 13 complètement saturée (...) et il n'est pas question de prendre le risque de retarder le prolongement de la ligne 14 jusqu'à la mairie de Saint-Ouen".

Même discours du côté de Marc Véron, président de la SGP chargée avec le Stif de réaliser le métro automatique autour de Paris : "Nous devons éviter la saturation à tout prix. Imaginons la spectacle horrifique d'une ligne 14 en rade !" a lancé le représentant de l'Etat qui doit tout de même annoncer le 27 avril, lors d'un conseil de surveillance, sa proposition de prolonger la ligne 14 au nord, à Pleyel.
Roissy serait alors desservi par le tronçon de métro automatique venant de l'ouest (Rueil), en plus du RER B et du projet CDG Express.


Le rapport de la Datar

Pour enfoncer un peu plus le clou, un rapport rendu début avril au ministre chargé du Grand Paris, Maurice Leroy et dont l'AFP s'est procuré une copie, préconise un métro automatique pour l'Est.

Lors de la signature du protocole d'accord Etat-région IDF sur le projet Grand Paris Express, fin janvier 2011, Maurice Leroy avait en effet confié à Pascal Auzannet (Datar) le soin de définir un tracé et des modalités techniques pour un "Arc Est" permettant la desserte de l'est parisien depuis Saint-Denis Pleyel ou Le Bourget jusqu'à Champigny. La desserte devait être réalisée sous contrainte d'un montant maximal de deux milliards d'euros.

Le tracé de l'"Arc Est" venant de Pleyel passerait par Neuilly-sur-Marne et Val-de-Fontenay. Et la ligne "grand Est" du projet Etat-région "considérée comme prioritaire" serait reliée au Nord au Bourget RER B, et au sud à Noisy le Grand Mont d'Est.

Des études en amont seraient lancées pour la rocade Sud-Est reliant les Trois Communes à Orly, via Sucy, Bonneuil et Valenton (Val-de-Marne). L'extension de la ligne 5 du métro parisien permettrait d'améliorer l'accessibilité de la ville de Drancy (Seine-Saint-Denis).
Pour faire des économies et éviter des ruptures de charge pour la rocade de proche couronne, le rapport propose de faire pour les trains des quais de 90 mètres et non pas de 120 mètres, comme le suggère la SGP. La liaison La-Défense-Rueil serait, elle, reportée.


Quid de la desserte de Saclay ?
 
Quant à la desserte du plateau de Saclay (Essonne, Yvelines), elle serait assurée par un "métro léger", avec "une desserte fine du territoire". Les gares envisagées seraient les suivantes: Orly, Antony pôle, Massy Palaiseau, Ecole Polytechnique, Saclay Sud, Saint-Quentin Est, Satory et Versailles Chantiers.
 
Ce tracé "est proposé à titre conservatoire" et il est aussi proposé de "réaliser, sous l'égide d'un expert indépendant, une analyse comparative multicritères entre les modes tramway et métro léger".

Nathalie Arensonas (avec AFP)