Le 19 juin 2017, le niveau 3 du plan canicule a été activé à Lyon. En cause, des températures supérieures à 35°c. Si par de telles chaleurs les Lyonnais en général mais aussi les conducteurs des Transports en commun lyonnais (TCL) et les clients sont éprouvés, c’est également le cas pour le matériel roulant.
 
"Les bus, tramways, trolleys et même le métro souffrent de la chaleur, car ils sont très sollicités par le système de climatisation qui fonctionne de façon quasi permanente", explique Jérôme Berthonneau, directeur d’exploitation au sein des TCL. 
 
Pour anticiper tout dysfonctionnement et toute panne qui pourraient perturber le bon déroulement du service, l’équipe de maintenance de Keolis Lyon anticipe ces épisodes de forte chaleur en passant à la loupe tous les véhicules. "De mars à avril, nous contrôlons de fond en comble l’état du matériel roulant et des systèmes de climatisation."
 
Risque de dilation des LAC
 
Lorsque l’été arrive, le rôle des agents de maintenance passe de la prévention à la surveillance voire à l’intervention. Car les équipements et les systèmes extérieurs sont mis à rude épreuve.
 
Ainsi, les lignes aériennes de contact (LAC) qui alimentent les tramways et les trolleys se dilatent dès que le Mercure augmente, avec un risque : qu’elles ne s’affaissent et que les véhicules viennent ensuite l’arracher en passant. Ce qui occasionnerait des retards. "Cela demande une surveillance accrue et nécessite des reprises de réglages pour maintenir les lignes à la bonne tension."
 
Autre sujet d’inquiétude : les écrans d’information et les distributeurs de titres de transport. Souvent exposés en plein soleil, ils connaissent aussi des dysfonctionnements. "Ils supportent assez mal des températures supérieures à 35 degrés", note Jérôme Berthonneau.
 
D’où la nécessité de vérifier régulièrement leur état de marche et de changer plus fréquemment des composants tels que des cartes électroniques ou des écrans d’affichage. "Ce n’est pas systématique, mais il y a plus de pannes pendant l’été."
 
Plus de réclamations en été
 
Autre impact des fortes chaleurs : le mécontentement des clients. "Nous avons plus de réclamations pendant l’été, car les clients ne comprennent pas pourquoi les bus ne sont pas plus climatisés", indique le directeur d’exploitation.
 
La raison est simple : les bus s’arrêtant en moyenne tous les 400 mètres pour laisser monter et descendre les passagers, il est difficile dans ces conditions de maintenir une certaine fraîcheur.
 
Par ailleurs, TCL a pris le parti de limiter à 10°c l’écart de température entre l’extérieur et l’intérieur des véhicules. "Ce qui est raisonnable pour le système de climatisation, mais c'est aussi ce qui est recommandé pour la santé."
 
A noter également que les systèmes de climatisation (mais aussi de chauffage) pèsent un tiers de la consommation énergétique. Actuellement, la totalité des rames du tramway sont climatisées, tout comme 98% des 1.000 bus qui circulent dans l’agglomération.
 
Distribution d’éventails
 
Le 23 juin 2017, des agents de TCL se sont positionnés aux entrées de sept stations des lignes A et B du métro pour distribuer aux voyageurs 20.000 éventails. En effet, ce mode de transport, vieux de plus de 40 ans, n’est pas climatisé.
 
La distribution d’éventails aux entrées des lignes A et B n’est pas dû au hasard : des quatre lignes, ce sont celles qui sont le moins profondes, donc les plus chaudes. Les Lyonnais devront attendre 2019-2020 pour bénéficier de la climatisation du métro. Ce système sera installé dans le cadre de l’automatisation de la ligne B.
 
Christine Cabiron