"Les transports à la demande n’ont jamais vraiment fonctionné en Île-de-France, car ça a toujours coûté trop cher. Si avec la révolution digitale (…) on arrive à faire fonctionner des transports à la demande, on change radicalement la vie des franciliens", déclarait Valérie Pécresse le 3 juillet 2017 à l’occasion du lancement de l’expérimentation de navettes autonomes sur le parvis de la Défense.

Un teasing de la présidente de la région Île-de-France, qui prend tout son sens avec l’annonce, ce 4 juillet, du lancement d’un nouveau service de transport à la demande (TAD) en temps réel dans la zone d’activité de Courtaboeuf située à 30 kilomètres de Paris, dans la partie sud du pôle scientifique et technologique Paris-Saclay.

Cette expérimentation de six mois, financée par Île-de-France mobilités (ex-Stif), est menée par Transdev qui déploiera pour l’occasion sa nouvelle solution baptisée "Chronopro" développée par sa filiale Cityway. Ce TAD complète Mobicaps, le réseau local de lignes régulières bus opéré par les Cars d'Orsay, filiale de Transdev. Il assure la desserte de la zone Est de la ZAC de Courtaboeuf, où sont installés de nombreuses entreprises, dont le premier Costco de France et 25.000 salariés.

Ce TAD dessert cinq points d’arrêts, dont un en correspondance avec les lignes régulières. Pour y accéder, les voyageurs réservent leur trajet via l’application Chronopro ou sur le site www.chronopro-courtaboeuf.fr, puis le programment au moins 20 minutes à l’avance. La navette sera à l’arrêt de bus sélectionné et il leur suffira d’indiquer au conducteur l’arrêt de descente. Le temps de parcours est optimisé en temps réel en fonction du nombre de réservations. Le service fonctionne de 6h00 à 19h15 avec un départ garanti toutes les 15 minutes, du lundi au vendredi, toute l’année.

Chronopro est testé depuis plusieurs mois dans l’Oise autour de Beauvais et à Vitrolles près de Marseille.

Robert Viennet