C’est une première européenne, voire mondiale : Nantes Métropole, qui a toujours une longueur d’avance en matière de transport public, mettra en service à la rentrée de 2018 un bus bi-articulé 100% électrique de 24 mètres de long. Ce véhicule sera affecté au Busway, une ligne de bus à haut niveau de service.
 
Le marché, portant sur la construction de vingt véhicules, a été attribué au constructeur suisse Hess. Celui-ci a travaillé avec la société ABB pour la fourniture de la chaîne de traction électrique, les batteries et le système de recharge électrique.
 
Stations-flash de rechargement
 
Ce véhicule, baptisé le E-Busway, se rechargera tout au long du parcours grâce à des stations- flash, ainsi qu’aux terminaux. "Ce concept permet de maintenir une grande capacité de passagers dans le véhicule grâce à la masse limitée de la batterie et une exploitation exigeante", précise un communiqué de Hess.
 
Autre caractéristique technique : il est doté de deux essieux directeurs, ce qui lui confère, selon le constructeur, la même maniabilité qu’un bus articulé de 18 mètres. Par ailleurs, la carrosserie est modulaire et en aluminium du type Co-Bolt®, le système d’assemblage développé par Hess.
 
"La construction Co-Bolt® remplit les exigences des bus électriques. Elle est bien éprouvée comme cela est le cas à Genève, Zürich, Lucerne, Luxembourg. Deux essieux motorisés par des moteurs à aimants permanent assurent une traction des plus efficace", affirme le constructeur.
 
Un bus de 150 places
 
La capacité de ces bus XXL sera de 150 personnes soit supérieure de 35% à un articulé de 18 mètres. Ils seront plus performants et confortables, avec notamment une réduction de la gêne sonore, tant pour les passagers que pour les riverains.
 
Pour Nantes Métropole, l’acquisition de ces E-Busway représente un investissement de 43,2 millions d'euros TTC. Ce montant intègre l’achat des véhicules, ainsi que les travaux portant sur les infrastructures de rechargement.
 
La collectivité a bénéficié d’un soutien financier de l’État au titre du programme d’investissement d’avenir. Elle a également perçu une subvention de l’Union européenne dans le cadre du programme de recherche et d’innovation "Horizon 2020".
 
"Il faut sans cesse investir et innover pour garder ce temps d’avance", rappelle Johanna Rolland, présidente de Nantes Métropole. "Il faut prendre dès aujourd’hui des décisions importantes pour maintenir la qualité de service de notre réseau de transport, accompagner l’accroissement de son usage, anticiper les besoins de demain et accélérer la transition énergétique ."
 
Saturation du Busway
 
Ces nouveaux véhicules, dont les derniers seront livrés en septembre 2019, contribueront à désaturer le Busway. Mise en service en 2006 entre la place Maréchal-Foch et la Porte de Vertou, cette ligne de 7 kilomètres est victime de son succès avec 40.000 voyages enregistrés quotidiennement.
 
Elle est aujourd’hui opérée avec 18 véhicules et dispose d’une fréquence de 2 minutes 45 secondes en heure de pointe. Le temps de trajet entre les deux terminaux est de vingt minutes, et la vitesse commerciale des véhicules est de 21 km/h. Ce service fonctionne de 04h45 à 00h45 en semaine et jusqu’à 02h45 le samedi soir.
 
Plus globalement, les Transports de l’agglomération nantaise (TAN) ont réalisé 133,5 millions de voyages en 2016.
 
Christine Cabiron