Un départ au gouvernement fait deux heureux au sein de SNCF Mobilités, Alain Krakovitch et Rachel Picard. Le PDG de l'EPIC, Guillaume Pepy, a profité du départ surprise de la directrice générale de la branche Voyageurs Florence Parly, nommée ministre des Armées le 21 juin 2017, pour promouvoir ces deux dirigeants de la branche et refondre l'organisation de celle-ci.

Le 27 juin 2017, la SNCF a officialisé en interne à travers un Temps réel (une lettre destinée aux cadres ) et son appli mobile Les Infos, le principe d'un nouvel organigramme qui revient à supprimer une strate. Il n'y aura pas de remplaçant en tant que tel de l'ex-directrice générale de SNCF Voyageurs – du moins dans l'immédiat –, mais, à la place, un duo qui rapportera directement au PDG. Avantage de cette organisation qui était en gestation depuis un certain temps : être plus agile, peut-être plus économe (?), et se préparer à affronter la concurrence.

Alain Krakovitch, actuel directeur général de Transilien, va devenir responsable du mass transit, autrement dit d'une entité chapeautant les RER, les TER gérés par Frank Lacroix et Keolis, dirigé par Jean-Pierre Farandou, autant d'activités dites conventionnées qui ont pour point commun de mettre la SNCF en rapport avec des autorités organisatrices qui financent largement ces acitvités. En résumé, “à Alain Krakowitch les activités de B to B“, explique-t-on à la SNCF. Au sein d'une direction collégiale, il aura notamment pour mission de tricoter des liens entre Keolis et les activités TER et trains de banlieue pour permettre à la SNCF de répondre de la façon la plus astucieuse qui soit aux appels d'offres que pourront bientôt lancer les régions françaises, mais aussi le Stif.

Rachel PIcard, actuelle directrice générale de Voyages SNCF, conserve son périmètre axé sur la longue distance et sur les activités essentiellement non régulées que la SNCF classe dans la catégorie de B to C. Elles intègrent les TGV, les Intercités, les autocars OUIBUS, les offres de covoiturage et d'autopartage, ainsi que Voyagessncf.com appelé à être rebaptisé Oui.sncf dans quelques mois.

En réalité, les deux dirigeants sont nommés de façon intérimaire. Leurs vacances s'annoncent néanmoins studieuses. Alain Krakovitch et Rachel PIcard ont trois mois pour écrire leur feuille de route, c'est-à-dire se mettre d'accord sur le périmètre exact de leur activité l'un vis-à-vis de l'autre, et l'articulation de leur activité vis-à-vis des fonctions supports. En effet, la suppression de la strate supérieure suppose que certaines fonctions support soient partagées (RH, finances, traction, etc.).

Alain Krakovitch et Rachel Picard présenteront leur feuille de route à la rentrée prochaine, à l'occasion du traditionnel séminaire des cadres du groupe. Il se tiendra à Rotterdam, fin septembre. A l'issue de ce processus de pré-figuration, ils seront confirmés comme titulaires.

Marc Fressoz