Pour bien lutter contre la fraude, il faut d’abord savoir précisément où elle a lieu et à quel moment de la journée. La plupart du temps, les niveaux de fraude communiqués par les réseaux de transport public s’appuient sur des enquêtes de terrain et des sondages qui donnent des indications globales. Ixxi vient de lancer urban flows, une solution qui s’appuie sur des données issues des validations et des systèmes de comptage des passagers dans les bus ainsi que la localisation de ces derniers. En croisant le tout, l’opérateur peut savoir très précisément et en temps réel où l’on fraude le plus.

Ces données, "anonymisées", précise Pascal Auzannet président d’Ixxi, permettront de mieux cibler les opérations de contrôle et de réduire un taux de fraude qui dans certains réseaux atteint des niveaux insupportables. "Nous croyons beaucoup à urban flows que nous avons commencé à tester au moment des alertes à la pollution de cet hiver et qui sera commercialisé d’ici juillet. Nous nous sommes d’ailleurs rendu compte à cette occasion que les gens s’habituent très rapidement à ne pas payer."

Autre innovation récente d’Ixxi : Easy Way, une appli, qui permet grâce à la réalité augmentée, de localiser les arrêts de bus d’un réseau et le cheminement précis pour s’y rendre même si on se trouve dans une station souterraine de métro. Ces innovations, fondées sur le big data, sont une des priorités d’Ixxi qui a connu une croissance 16% de son chiffre d’affaires en 2016. La filiale de la RATP, créée pour valoriser hors des frontières de l’Île-de-France le savoir-faire du groupe en matière de systèmes de transport intelligents, s’est développée sur trois métiers : la billettique, l’information voyageurs et les systèmes d’aide à l’exploitation.

Ixxi vise à horizon 2020 une croissance très forte de son chiffre d’affaires qui pourrait atteindre 80 à 100 millions d’euros (contre 24 millions en 2016). Pour y parvenir, elle compte sur son développement en IDF où elle opère la billettique de la RATP, mais surtout sur la province et l’international. Elle a ouvert une filiale à Bordeaux pour se développer dans les réseaux de province car explique Pascal Auzannet : "Le fait d’être parisien n’est pas toujours un atout". A l’international Ixxi vise notamment l’Amérique Latine, l’Afrique ou elle vient de remporter deux contrats à Abijan, et l’Inde pays dans lesquels elle est déjà présente aux travers de contrats comme celui d’Hyderabad (SAE pour le réseau de bus), signé lors du récent congrès de l’UITP à Montréal.

Robert Viennet