Depuis l’ouverture à la concurrence des services librement organisés par autocar (SLO), autrement dit les autocars Macron, on assiste à une course effrénée à la croissance. Une première phase de concentration a fait disparaître deux acteurs, Mégabus et Starshipper, laissant sur le marché trois opérateurs : Flixbus, OUIBUS et isilines qui s’affrontent à coups d’ouverture de lignes et de prix tirés vers le bas. Résultat un vrai succès en nombre de voyageurs transportés (6 millions en 2016), mais au prix d’une rentabilité négative. Pour OUIBUS, numéro 2 du marché par exemple, on évoque une perte de 30 millions d’euros en 2016.

Isilines a décidé d’opérer un virage à 180° en stoppant cette course à l’armement et en se consacrant au remplissage de ses autocars "en partant désormais du client et de ses besoins", explique un communiqué. Pour Hugo Roncal, directeur général d’isilines depuis juillet 2016 : "Le véritable avantage concurrentiel sur ce marché, très saisonnier, n'est pas la taille mais la capacité à proposer une offre modulée pour accompagner les voyageurs lorsqu'ils en ont besoin, par exemple pendant les week-ends ou les ponts". Selon l’opérateur, "plus de 40% des voyageurs isilines reviennent désormais chaque mois."

Souple is beautiful

Une stratégie qui demande de la souplesse et de la réactivité. Coté logistique, isilines mutualise sa flotte d’autocars avec celle dédiée aux activités de transport à la demande de sa maison mère Transdev. Une solution qui permet "d’augmenter fortement l’offre de lignes régulières pendant les périodes de pic, mais aussi de la réduire facilement pendant les périodes creuses grâce à la réallocation des moyens de transport", explique le communiqué. S’y ajoute une nouvelle activité, lancée en mars 2017 de location d’autocars à la demande pour des événements spécifiques comme des circuits touristiques ou des déplacements de supporters.

La filiale de Transdev, qui annonce une augmentation de 80% de son taux de fréquentation et de 20% du prix moyen du billet vendu lors des cinq premiers mois 2017, "anticipe une rentabilité pour juillet 2018". Lors de la présentation des résultats de son groupe en mars 2017, Thierry Mallet, PDG de Transdev avait expliqué : "Les acteurs sont prêts à tout pour gagner des parts de marché. Ce n'est pas la stratégie de Transdev qui a fait de la croissance rentable une priorité." Un message parfaitement entendu par Hugo Roncal qui avait détaillé sa stratégie, en novembre 2016, dans une longue interview à notre partenaire Transport Public.

Isilines annonce qu’elle va lancer une nouvelle version de son site web et de son application mobile avant l’été "pour renforcer et faciliter l’expérience voyageur". Dans le même temps, le nombre de places disponibles sera multiplié par deux : "1000 destinations seront disponibles sur toute l’Europe cet été avec 55 000 trajets disponibles". Par ailleurs, elle va équiper l’intégralité de sa flotte d’autocars de boitiers d’alerte anti-endormissement à destination de ses conducteurs.

Robert Viennet


Télécharger l'interview de Hugo Roncal Transport Public novembre 2016