A son arrivée sur le marché de la mobilité, l'autopartage étaient vu comme un concurrent des transports en commun. Ce temps est révolu. Ainsi, le groupe RATP a annoncé, le 17 mai 2017, avoir pris sa toute première participation dans Communauto Paris, implantée depuis 2012 dans la capitale. Le montant de l'opération réalisé via sa filiale dédiée à l’investissement dans les start-up, RATP Capital Innovation, n'a pas été révélé.
 
"Cette prise de participation nous permet d'ajouter l’autopartage, un mode promis à un bel avenir, à notre palette de services", déclare Elisabeth Borne, PDG du groupe RATP. Déjà en septembre 2016, PSA avait annoncé avoir passé
un partenariat avec Communauto pour le marché de l'Amérique du Nord.
 
"Dans tous les marchés où nous sommes présents, nous avons toujours souhaité intégrer notre offre à celle des transports publics dans le but de créer des synergies entre les deux services. Ceci souligne un changement de paradigme", souligne Benoît Robert, PDG de Communauto.
 
Le service d'autopartage en boucle sur réservation compte 130 véhicules environ – hybrides, manuelles/automatiques, berlines, utilitaires – dans une centaine de stations implantées à Paris et en petite couronne. Communauto souhaite désormais étendre ses services à l'échelle régionale. "Le groupe RATP est fier de l'accompagner dans cette nouvelle étape de son développement", précise Elisabeth Borne.
 
Communauto a été fondée à Québec en 1994. C'est la plus ancienne entreprise d’autopartage en Amérique du Nord. Son réseau est présent dans sept villes au Canada : Kingston, Ottawa, Gatineau, Montréal (Laval et Longueuil), Québec, Sherbrooke, Halifax. Son service repose sur la mise en commun de plus de 2 000 véhicules.

F.G.