S'il est nommé ainsi que le propose Nicolas sarkozy dans un communiqué, l'ancien ministre des Transports et de l'Equipementn, député UMP du Rhône et candidat malheureux à Lyon aux municipales de 2008, aura pour mission de relancer cet établissement public, aux enjeux financiers importants, pour assurer la mise en œuvre du Grenelle de l'environnement.
Le Canal Seine-Nord Europe, dont Nicolas Sarkozy a lancé le chantier pharaonique de 4,5 milliards d'euros le 12 avril, et la liaison ferroviaire Lyon-Turin figurent parmi les chantiers stratégiques.

Le président de l'Assemblée nationale et le président du Sénat sont saisis de ce projet de nomination, afin que la commission intéressée de chacune des assemblées se prononce.