Les expérimentations de navettes autonomes se multiplient. Mais cette fois, le terrain de jeu et les conditions changent. Le Stif va tester une navette autonome sur l'esplanade de la Défense, la plus grande surface piétonne européenne. Ce sera, en outre, une première mondiale pour un service en totale autonomie sur un espace public, sans présence d'agent à bord du véhicule. L'expérimentation doit durer six mois, de juin à la fin de l'année 2017.
 
Ce test sera mené en partenariat avec Defacto, l'établissement public de gestion du quartier d’affaires de La Défense. Le Stif a choisi Keolis pour opérer le service, associé au constructeur français Navya. Les deux entreprises expérimentent déjà deux navettes autonomes dans le
quartier de la Confluence à Lyon depuis septembre 2016. Un test grandeur nature qui a d'ores et déjà permis d'apporter plusieurs améliorations techniques – chauffage, freinage, système informatique –  aux navettes conçues par la start-up.

De nouveaux tests en préparation
 
La navette effectuera des trajets différents les jours de semaine et le week-end. Il s'agira de tester à la fois :
· la possibilité pour une navette autonome de s’insérer en toute sécurité dans un environnement extrêmement dense en flux de piétons et de cyclistes ;
· l’accueil et l’acceptabilité de ce nouveau service de la part des usagers ,
· un service évolutif, sans présence de personnel à bord pendant une partie de la durée de l’expérimentation.
 
Le Stif réfléchit déjà à de nouveaux lieux d'expérimentation pour proposer à terme une nouvelle solution de transport collectif permettant de parcourir le premier ou dernier kilomètre entre la station de métro et de RER et le lieu de départ ou de destination. Ainsi, deux parcours sont actuellement envisagés : l’un pendant la semaine desservant les quartiers Valmy et Faubourg de l’Arche depuis la Grande Arche de La Défense et le second parcourant l’Esplanade de La Défense les week-ends et jours fériés.
 
F.G.