"Victimes ou témoins, alertez-nous !". C’est ce slogan que Tisséo a retenu pour sa nouvelle campagne d’information stop au harcèlement sexiste dans les transports. Présentée le 18 avril 2017, cette opération de sensibilisation repose sur trois visuels illustrant un acte de harcèlement sexiste : l’attouchement, le regard insistant et la parole déplacée.
 
Trois visuels ont été imaginés avec pour objectif de définir ce qu’est le harcèlement sexuel, inciter les témoins à réagir, informer les victimes des dispositifs d’accompagnement pour porter plainte et interpeler les auteurs d’agressions sur les sanctions qu’ils encourent.

 

 
"Cette campagne prône la prise de position et la solidarité de Tisséo face à ces situations d’harcèlement au travers du principe de personnification de la monstruosité du harcèlement sexiste", indique un communiqué de presse de l’opérateur de transport public.
 
Trois personnages monstrueux
 
Le premier visuel présente des cas concrets : mains baladeuses, injures, gestes obscènes, regards insistants, menaces, frottements.  Le second indique que 3000 caméras, 300 agents et des bornes d’appels sont déployés dans les rames de métro et de tramway ainsi que sur les quais. Le troisième personnage "monstrueux" rappelle que le harcèlement sexiste est puni d’un minimum de 5 ans d’emprisonnement et de 75.000 euros d’amende.
 
 A travers cette campagne d’information, Tisséo souhaite s’adresser à la fois aux victimes, aux témoins et aux auteurs d’agressions. Elle est destinée à interpeller les consciences et faire réagir. "Le rôle des témoins est essentiel : par leur silence, voire leur indifférence, ils cautionnent la situation de harcèlement renforçant ainsi le rôle de l’auteur et l’isolement de la victime."
 
Affichage jusqu’au 2 mai
 
Cette campagne sera visible jusqu’au 2 mai 2017. Ces visuels seront affichés dans les rames et sur les quais du métro. Ils seront également présents sur les bus, dans les agences commerciales. 
 
Cette action s’inscrit plus largement dans le cadre d’une politique de lutte contre le harcèlement sexiste. Plusieurs outils ont été développés par le transporteur : l’accompagnement des victimes avec la mise en place de procédures afin de les inciter à déposer une plainte ; le suivi des violences pour mieux connaître le phénomène ; la formation des personnes et la prévention au travers de campagnes de sensibilisation.
 
La question de la mixité et de l’égalité homme-femmes est également abordée lors des actions d’éducation à la mobilité et à la citoyenneté que mène Tisséo auprès de 10.000 jeunes par an.
 
Christine Cabiron