Depuis le lancement des lignes d’autocars longue distance, les comparateurs se sont multipliés sur le Web. Après avoir indiqué la ville de départ et celle d’arrivée ainsi que la date de son voyage, le client y voit apparaître l’ensemble des offres proposées par les différents opérateurs du marché. Mais quand il s’agit de réserver et payer un ou plusieurs voyages, ces comparateurs renvoient aux sites des différents opérateurs concernés. Laborieux. SoBus, un nouveau venu dans le secteur, a choisi de simplifier cette étape en centralisant la réservation et le paiement en une fois sur sa plate-forme.

Cette start-up a lancé un premier pilote en juin 2016 "mais, à l’époque, nous nous contentions d’être un simple comparateur", explique Matthieu Marquenet, un responsable de SoBus. Un comparateur très fourni, puisqu’il répertorie les offres de tous les opérateurs présents sur le marché (OUIBUS, Isilines, Eurolines, FlixBus, Alsa, etc.), mais aussi celles de BlaBlaCar et de la SNCF.

Depuis mars 2017, les fonctionnalités de
Sobus.fr se sont enrichies. Le site propose la réservation et le paiement en ligne avec la possibilité de combiner les offres proposées par les différents opérateurs, ce qui permet de réaliser des trajets directs avec un seul exploitant, ou avec escale en empruntant les bus de plusieurs opérateurs.

"Nous voulons simplifier au maximum la démarche de réservation, notre modèle, c’est Capitaine Train [ndlr : devenu Trainline]. Nous avons noué des accords avec les opérateurs pour accéder à leur données (API) et vendre leurs billets moyennant une commission de 5 à 10%", explique Matthieu Marquenet. Seul bémol, l’API de FlixBus ne permet pas encore cette fonctionnalité, mais les responsables de SoBus espèrent l’implémenter sur le site avant cet été.

Le site propose également les offres trains de la SNCF mais "juste comme un moyen de comparaison". Même chose pour les offres de covoiturage de BlaBlaCar à ceci près que SoBus touche une commission pour chaque covoiturage réservé via son site. "Nous nous concentrons sur l’offre bus. Il y déjà beaucoup à faire", insiste Matthieu Marquenet.

SoBus a été créé en autofinancement par Clément Hugon, un jeune ingénieur Supélec, Matthieu Marquenet et Jean-Baptiste Pouteau, également ingénieurs. Pour assurer son développement, il va lui falloir lever des fonds.

Robert Viennet