Cet arrêté pris, le 4 avril 2017, autorise les officiers de police judiciaire "à procéder à des contrôles d'identité, à l'inspection visuelle et la fouille des bagages dans les transports en commun de voyageurs par voie ferrée de Paris" mercredi 5 avril 2017 "entre 07H00 et 22H00". Cette mesure peut être reconduite jour par jour. D'ordinaire, ceux-ci ne sont autorisés à fouiller les effets personnels d'une personne qu'en cas de flagrant délit, enquête préliminaire avec l'accord expresse de la personne ou commission rogatoire. 

Elle fait suite à l'annonce, le 3 avril, par le ministre de l'Intérieur, Matthias Fekl, d'un redéploiement de moyens de sécurité dans les transports en commun "par mesure de précaution", après l'attentat qui a fait 14 morts dans le métro de Saint-Pétersbourg.

L'arrêté précise que les officiers de police judiciaire sont également autorisés à "visiter les véhicules circulant, arrêtés ou stationnant sur la voie publique ou dans les lieux accessibles au public sur les lignes, stations, gares, arrêts et couloirs des transports en commun".

De telles mesures ont déjà été prises dans le cadre de l'état d'urgence notamment, par exemple lors de l'arrivée du Tour de France sur les Champs-Élysées en juillet.

AFP