Sur les 1,6 milliard d'euros d'investissement en 2017, environ 800 millions seront dédiés au "remplacement d'une infrastructure vieillissante", précise SNCF Réseau dans un communiqué de presse, un montant en hausse d'environ 70% en trois ans, avec 262 kilomètres de voies et 175 aiguillages renouvelés. Les 800 autres millions iront aux "nouveaux projets qui renforceront le maillage de notre territoire et modifieront en profondeur la mobilité de demain".

Des travaux de génie civil pour Eole

Ainsi, les travaux de prolongement du RER E "Eole" vers l'ouest de Paris, La Défense et Mantes-la-Jolie (Yvelines), démarrent cette année, avec près de 500 millions d'euros investis dans les travaux préparatoires, sur un total de 3,7 milliards en huit ans. Par exemple, des travaux de génie civil seront menés à Nanterre, et les travaux de la future gare du CNIT-La Défense vont débuter.

Les interconnexions de 29 gares repensées

De même, en vue de l'arrivée, en 2022, de la partie sud de la future ligne 15 du Grand Paris Express, les correspondances en gares avec les lignes existantes doivent être améliorées: "en tant que maître d'ouvrage, SNCF Réseau est amené à repenser l'interconnexion de 29 gares ainsi qu'à construire de toutes pièces la gare de Bry-Villiers-Champigny", pour un investissement total d'un milliard d'euros, financé par la Société du Grand Paris, l'État, la région et SNCF, sous le pilotage du Stif.
Ainsi, par exemple, des carrières seront comblées à la gare d'Issy, tandis que l'enceinte étanche pour le futur passage souterrain sera construite à la gare des Ardoines, à Vitry-sur-Seine.

Des mises en service en 2017

Deux nouvelles tours de contrôle des circulations seront mises en service, à Gare de Lyon le 20 mars pour toute la partie sud-est, et à Saint-Denis entre mars 2017 et juillet 2018, pour toutes les voies entre Gare du Nord et Roissy-CDG.

Enfin, la première phase du tramway T11 Express sera mise en service en juillet, entre Epinay-sur-Seine et Le Bourget. Le T11 Express reliera à terme Sartrouville à Noisy-le-Sec.

L'ensemble de ces travaux doivent permettre de créer près de 15.000 emplois directs et indirects.

AFP