Spie Sud-Est, qui avait annoncé le gain de ce contrat en décembre 2016, débute son installation. Signé avec le Sytral, l’autorité organisatrice des transports de la métropole lyonnaise, le marché comprend le déploiement de 576 caméras dans les 36 rames en circulation, soit 16 caméras par rame, ainsi que le système de communication sol/bord permettant la transmission en direct des images vers le PC sécurité du réseau TCL.

Pour la transmission des images et des données, Spie utilise pour la première fois en France une technologie radio qui permet, selon un communiqué, "de maintenir en permanence et sans coupure", son lien de communication avec le réseau d’antennes implanté au sol le long de la ligne. "C’est après avoir pu évaluer une récente application déployée en Italie que nous avons confirmé notre décision", explique Pierre des Rieux responsable d’études de Spie Sud-Est.

Le déploiement de ce système se fera progressivement. La réalisation d’un pilote grandeur nature vient de débuter. Il sera implanté entre quatre stations de la ligne D. Les 12 kilomètres de la ligne seront équipés en antennes et un premier lot de 20 rames recevra antennes et caméras. Ces premiers travaux et les tests du système s’échelonneront jusqu’à la fin 2017. Les 16 rames restantes seront équipées au deuxième trimestre 2018.

Grace à ce système les équipes de surveillance du réseau pourront accèder en temps réel aux images et aux enregistrements de l’intégralité des vidéos de chaque rame pendant 6 jours, qu’elles soient à quai ou en circulation entre deux stations.

La ligne D, la plus chargée du métro lyonnais est une ligne automatique, la première de ce gabarit à avoir été mise en service en France.

Robert Viennet