L'accord a été signé, le 7 février 2017, à Massy (Essonne) par le Premier ministre Bernard Cazeneuve, le ministre de l'Aménagement du territoire Jean-Michel Baylet et la présidente de Région, Valérie Pécresse.
 
Avec l'arrivée de nouveaux exécutifs régionaux et les évolutions de compétences liées aux dernières réformes territoriales, l'État et la Région ont décidé de mettre à jour ce Contrat de plan (CPER). Cette révision s'accompagne d'une revue à la hausse des engagements.
 
Le Contrat de plan 2015-2020 pour l'Île-de-France représente désormais un montant d'investissements de 7,4 milliards d'euros, dont 4,4 milliards pour la Région. Dans cette enveloppe, 5,3 milliards seront consacrés aux transports.
 
Ce CPER révisé a notamment été mis en conformité avec les deux protocoles de financement adoptés à l'été concernant le prolongement d'Eole vers l'ouest et l'électrification de la ligne P (Paris-Troyes) à l'est.
 
Cette révision a également permis de régler les difficultés  posées par le financement des "adaptations des gares existantes interconnectées au réseau du Grand Paris Express" relatives aux lignes 15 Sud (y compris celle d'Issy-les-Moulineaux) et 16.
 
Enfin, l'État et la Région ont décidé d'augmenter de 30 millions d'euros chacun leur investissement pour le réseau routier francilien. L'objectif ? Apporter des réponses appropriées à la congestion qui génère perte de temps et pollution. Cet investissement supplémentaire permettra la réalisation d'opérations structurantes comme le contournement routier de l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle par l'est, ou encore les aménagements de l'autoroute A86.

Le Contrat de plan ainsi revu est mieux adapté aux calendriers des projets et aux capacités de financement des partenaires, ce qui permettra d'accélérer la réalisation des investissements.

F.G.