Le partenariat d'innovation passé entre Rennes Métropole et Bluebus, filiale du groupe Bolloré, entre dans une phase de démonstration. Pendant deux semaines, les services techniques de Rennes Métropole et le personnel de l'opérateur du réseau, Keolis, vont découvrir le bus standard 100% électrique (y compris le chauffage et les équipements auxiliaires) développé par la société Bluebus.

Les parties prenantes vont approfondir le cahier des charges qui servira de feuille de route pour la phase de R&D : contraintes techniques, attentes spécifiques, expérimentation de la conduite, maintenance du matériel, consommation électrique et conditions de recharge.
 
Dans un second temps, le partenariat prévoit une livraison de sept bus standard 100% électriques entre le deuxième trimestre 2017 et début 2018. Pour les premiers tests, c’est la ligne 12, qui relie La Poterie à Grand Quartier en passant par le centre-ville, qui a été retenue. Cette ligne est l’une des rares à ne fonctionner qu’avec des bus standard de 12 mètres, et en nombre limité.
 
Un 18 mètres à développer
 
L'enjeu le plus important concerne le remplacement des bus articulés qui représentent, aujourd'hui, 64% de la flotte de la STAR. Or, ces bus électriques de 18 mètres n’en sont encore qu’au stade de l’étude. Il s'agit d'un saut technologique significatif, notamment en termes d’autonomie. Le partenariat d'innovation passé entre Rennes Métropole et Bluebus prévoit les essais d'un prototype au quatrième trimestre 2018 avec la fin de la phase de R&D à la mi-2020. Ces bus articulés seront testés sur la ligne 6 (Cesson/Saint-Jacques). Les recharges électriques se feront aux terminus. 
 
Si les résultats de cette première phase sont concluants, Rennes Métropole procèdera à l'acquisition de bus 100% électriques standard et articulés pour un déploiement progressif sur ce réseau de 22 lignes urbaines et 46 lignes métropolitaines.

Une expérimentation soutenue par l'État
 
L'expérimentation coûtera 8,4 millions d'euros, dont 4 millions seront pris en charge par l'État par le biais du pacte métropolitain d'innovation, signé le 27 janvier 2017, entre le Premier ministre Bernard Cazeneuve, le président de la région Bretagne Jean-Yves Le Drian et le  président de Rennes Métropole Emmanuel Couet.
 
Au titre de ce pacte, l'État va mobiliser, au total, 7,1 millions d'euros pour Rennes Métropole, somme à laquelle s'ajoutent des crédits de la région Bretagne, de la Caisse des dépôts et d'autres crédits de l'État, pour financer des projets innovants et conforter les coopérations entre les territoires, dans le domaine des mobilités propres.

Rennes Métropole a souhaité s'engager dans le domaine des nouvelles mobilités intelligentes, en inscrivant dix actions dans son pacte métropolitain d'innovation. Outre le déploiement de bus 100% électriques, y figurent la location de vélos à assistance électrique, les parkings intelligents et une étude "temps et congestion automobile".
 
F.G.