C'est un nouveau record. Le marché européen passe la barre symbolique des 100.000 immatriculations de véhicules électriques en 2016 (102.625, +4,7%) selon l'Association nationale pour le développement de la mobilité électrique (Avere). La France, la Norvège, l'Allemagne et la Grande-Bretagne représentent 75% des livraisons de véhicule électriques en Europe en 2016. La France prend la première place avec 27.307 immatriculations (+23%) devant la Norvège (24.221) qui compte 5,23 millions d'habitants.
 
Des aides qui font toute la différence
 
Sans surprise, ce sont les aides à l'achat d'un véhicule électrique qui dopent le marché. Ainsi, l'Allemagne se classe quatrième (13.621 immatriculations) grâce à une prime à l'acquisition de 4.000 euros. De même, l'Autriche enregistre la plus forte progression de l'année en raison d'une réforme de la taxation en faveur des véhicules rechargeables (4.368, +124,8%). Une dynamique qui doit se prolonger avec l'entrée en vigueur au mois de mars d'une prime à l'acquisition sur les véhicules électriques alimentés par de l'énergie renouvelable.
 
L'Avere souligne qu'à l'inverse, le Danemark a vu la part de marché de l'électrique reculer de 2 à 0,4% suite à l'assujettissement des véhicules rechargeables à la taxe d'immatriculation "Cela montre l'importance de garantir dans le temps la pérennité des dispositifs de soutien à la filière", insiste l'Avere.
 
Des constructeurs français bien placés
 
Enfin, les constructeurs automobiles français tirent leur épingle du jeu : la Renault ZOE reste numéro un avec 21.735 immatriculations, soit 21,2% de part de marché. Sa voiture est en tête des ventes en France, en Allemagne, en Autriche et au Danemark. L'Avere souligne que la Citroën C-Zéro est devenu le modèle le plus immatriculé en Espagne... grâce à la mise en place d'un système d'autopartage à Madrid.
 
En seconde place, la Nissan Leaf (18.456 immatriculations) est en tête des ventes dans six pays européens dont la Grande-Bretagne. La Tesla model S (10.567) complète le podium avec de bonnes performances en Suisse et aux Pays-Bas.
 
F. G.