Gain de temps, fluidité du trafic automobile, desserte des zones blanches, qualité de l’air… La start-up Karos a présenté, le 26 janvier 2017, les résultats d'une étude qui montre la pertinence de la complémentarité du court-voiturage et des transports en commun, dans le cadre d’une expérimentation menée en Île-de-France du 5 juillet au 31 décembre 2016.  
 
Depuis le 5 juillet 2016, l’application mobile Karos est multimodale. Elle avait en effet intégré le réseau du Syndicat des transports d’Île-de-France (Stif) dans ses calculs d’itinéraires et le court-voiturage au Pass Navigo.
 
Aussi, les détenteurs d’un Pass Navigo peuvent covoiturer gratuitement en Île-de-France via cette application, dans la limite de deux déplacements par jour, ce qui correspond aux trajets domicile-travail. Pour cela, il suffit de télécharger l’appli Karos et d’y renseigner prénom, nom, numéro de Pass Navigo, et l'adresse du domicile et celle du travail.   
 
Six mois plus tard, la start-up établit un bilan favorable de cette expérimentation. "Les résultats que nous enregistrons démontrent que le court-voiturage intégré dans un forfait multimodal peut profondément modifier les habitudes de mobilité", déclare, dans un communiqué, Olivier Binet, le cofondateur et président de Karos.
 
En ce sens, à la fin de l’expérimentation, 63.000 trajets étaient proposés chaque semaine, tandis que 20.000 l’étaient début juillet. Le nombre de trajets a donc triplé en six mois.
 
Accessibilité et multimodalité

Selon Karos, cette combinaison du court-voiturage et des transports en commun permet de couvrir 500 000 km de réseau supplémentaires, de façon gratuite et instantanée. Cela permet notamment de desservir les zones blanches, c’est à dire les endroits éloignés des transports en commun.
 
"Il est aujourd’hui possible de maximiser, sans investissement  majeur, l’accessibilité de territoires peu desservis par les réseaux de transport existants", soutient Olivier Binet, qui poursuit. "Nous prouvons qu’il existe des alternatives crédibles à la voiture individuelle. Nous pouvons fluidifier la circulation avec un impact positif direct sur la qualité de l’air et la qualité de vie des Franciliens. Rappelons qu’une réduction de 10% du nombre de véhicules circulant en Ile-de-France signerait la fin des embouteillages."
 
L’expérimentation menée montre tend à prouver que la combinaison court-voiturage et transport public a un réel potentiel de croissance :  
• Une augmentation de 50% d’utilisateurs actifs sont enregistrés chaque mois. Cette augmentation comprend les passagers et les conducteurs de façon équilibrée. En outre, ces utilisateurs réguliers étaient 2.000 en juillet et 10.000 en décembre ;
• la proportion des trajets Karos en multimodal atteint 25% ;
• les utilisateurs gagnent vingt minutes en moyenne par trajet par rapport au transport traditionnel. Soit six jours jours par an ;
• 73% des court-voiturages multimodaux relient Paris et la banlieue et permettent de rejoindre les destinations éloignées des transports en commun en grande couronne.
 
"Le court-voiturage doit devenir un mode de transport en commun à part entière, assume Olivier Binet. Il est indispensable que les pouvoirs publics s’engagent à nos côtés afin de promouvoir un usage écoresponsable de la voiture individuelle."
 
Pour l’heure, Karos, qui prend en charge "sur ses fonds propres" le court-voiturage des détenteurs du Pass Navigo, poursuit cette expérimentation.

Hadrien Baer

 
Karos, une application soutenue par l'Etat 
Créée en 2014 et lancée en 2015, l’application Karos a convaincu en quelques mois plus de 45.000 utilisateurs en France et plus de 10.000 en Île-de-France. Cette application est soutenue par le ministère de la Recherche et BPI France.