"Nous voulons que Catalogue devienne le Wikipédia de la donnée de transport", annonce le directeur de la performance et du digital de Transdev, Yann Leriche au site de La Gazette. Si pour son démarrage, cette plate-forme open data ne fournit que des données statiques comme les arrêts et les horaires théoriques des transports publics, le groupe prévoit d'ouvrir "très vite" les données temps réel.
 
Même si Transdev a financé la plate-forme à son démarrage, Yan Leriche explique que la vocation du groupe n'est pas de piloter Catalogue mais de faire partie des fournisseurs et utilisateurs de données transport. C'est pourquoi la plate-forme a été envisagée comme un "commun" et placée au sein de La Fabrique des mobilités, un programme d'accélération dédié aux projets de transports et mobilités.
 
Tous les modes visés
 
"Ce que nous voulons, c'est rassembler très rapidement le plus possible de gens autour de ce projet (...) Nous comptons bien que Catalogue soit le lieu unique pour accéder à l'ensemble des données de mobilité", explique Yann Leriche. Car  pour proposer des services complets à ses clients, Transdev doit pouvoir accéder aux données des opérateurs privés positionnés, en particulier, dans le transport partagé.
 
Pour convaincre ces acteurs de rejoindre la plate-forme, Catalogue devra, selon lui, fournir des services ou proposer des trocs. "Nous ferons tout pour que nos concurrents directs joignent Catalogue", assure-t-il. Mais, ces données pourraient devenir payantes pour les gros utilisateurs. A terme, Transdev espère que la plate-forme sera financièrement à l'équilibre.
 
D'opérateur à trip planner
 
Ces données vont permettre à Transdev de faire un travail de trip planner qui recouvre deux métiers : collecter, nettoyer et mettre au format la donnée d'une part ; fournir des services d'autre part pour notamment agréger les différents modes de transport à l'instar de ses calculateurs d'itinéraires Optymod à Lyon et Triplinx à Toronto.
 
Enfin, Yann Leriche dit ne pas craindre la concurrence des Google, Transit, Moovit et autres Citymapper : "Nous pensons que notre différence se fera sur les algorithmes, qui sont notre point fort, car nous opérons différents modes de transport régulier et à la demande dans de nombreux pays".

 Florence Guernalec