Annoncée depuis plusieurs mois, la vignette Crit'Air entre en vigueur à partir d’aujourd’hui à Paris. C’est déjà le cas à Lyon-Villeurbanne depuis le 16 décembre 2016 et dans l’agglomération Grenobloise depuis novembre. Ce système de vignette à apposer sur son pare-brise permet de classer tous les véhicules à moteur, cyclomoteurs compris, en fonction de leur degré de pollution.

Quels critères pour Crit'Air ?

Il existe six types de vignettes allant des véhicules électriques (vignette verte sans numéro) aux véhicules immatriculés après (vignette 5) :

 
  • le 1er janvier 1997 pour les automobiles,
  • le 1er octobre 1997 pour les utilitaires légers,
  • le 1er juin 2000 pour tous les deux-roues à moteur,
  • le 1er octobre 2001 pour les poids lourds et les autobus


Les véhicules immatriculés avant ces dates ne peuvent plus rouler dans Paris intra-muros (hors périphérique et bois de Boulogne) qui est devenue une zone à circulation restreinte (ZCR) de 8h00 à 20h00 du lundi au vendredi. Tous les véhicules, même ceux immatriculés à l’étranger, sont concernés par ces mesures. L’absence de vignette est passible d’une amende de 68 euros pour une automobile. L’amende sera plus importante pour les plus gros véhicules.

Des mesures de plus en plus restrictives

Les six vignettes permettent de classer les véhicules en fonction de leur ancienneté. Pour commander sa vignette et connaître la classe de votre véhicule il faut se connecter sur le site www.certificat-air.gouv.fr/

Le système est progressif. A partir du 1er juillet 2017, seront également concernés par ces interdictions de circuler les automobiles et les poids lourds dotés de la vignette 5 (immatriculés avant octobre 2006 pour les poids lourds et janvier 2001 pour les automobiles). Les mesures deviendront ensuite de plus en plus restrictives.

Ce système de vignette remplacera le système de circulation alternée actuellement en vigueur dans certaines villes en cas de pic pollution. Il revient à chaque commune concernée d'en fixer les critères. Pour Paris, on ne sait pas encore quelle sera la règle du jeu. Mais à Lyon-Villeurbanne par exemple, où la vignette a été introduite le 12 décembre 2016 en couplage avec le système de circulation alternée, seules les vignettes 1 à 3 ne sont pas concernées par d’éventuelles interdictions de circuler en cas d’alerte à la pollution. Les autres sont soumises à la circulation alternée. Si l’alerte dure plus de quatre jours les vignettes 3 seront également incluses dans le dispositif.

25 agglomérations préparent leur ZCR

A Grenoble, la vignette est obligatoire depuis le 1er novembre 2016 sur tout le territoire, autoroutes comprises. A partir de cinq jours consécutifs de pic de pollution, seuls les véhicules munis d’une vignette de 1 à 5 auront le droit de circuler. A partir du 7e jour, seuls les véhicules munis d’une vignette 1 à 3 pourront circuler, les autres seront interdits à la circulation. Le préfet dispose du pouvoir de modifier ces règles en fonction du niveau de pollution. Si elle est très importante dès le premier jour, ces mesures d’interdiction pourront prendre effet immédiatement.

Par ailleurs, depuis le 1er janvier 2017, la commune de Grenoble a créé une ZCR qui couvre tout le centre-ville du lundi au vendredi de 6h00 à 19h00. Cette zone sera interdite à la circulation pour les véhicules utilitaires légers (moins de 3,5 tonnes) immatriculés avant le 30 septembre 1997 et les poids lourds immatriculés avant le 30 septembre 2001.

Vingt-cinq autres agglomérations vont créer des ZCR (voir la liste). Elles couvrent un ensemble de 750 communes rassemblant 18 millions d’habitants. Elles ont jusqu’en 2020 pour les mettre en place.

Robert Viennet