ume"Guillaume Pepy, le patron du groupe, l'a reconnu au début du mois dans la vidéo interne (1) dans laquelle il adresse ses voeux aux cheminots : 2017 démarre avec un impératif absolu : l'excellence de notre exploitation. De ce point de vue-là, 2016 a été un peu une année blanche, car la régularité n'a pas progressé. En 2017, on peut, on doit faire mieux", rapporte Les Echos sur son site internet.

La régularité des TGV sur les 11 premiers mois de l'année 2016 "était de 88,5%, soit moins qu'en 2015 (89,1%) et en 2014 (90,4%, meilleur score de ces cinq dernières années)", en raison notamment des "grèves de juin (mois durant lequel la régularité avait chuté à 83,5%), mais pas seulement: l'indicateur n'a cessé de se dégrader sur la fin de l'année, descendant de 89% au mois d'août à 84,5% en novembre", croit savoir le journal.

Ce que la direction de l'activité TGV explique par les "importants travaux mis en oeuvre pour connecter au reste du réseau les deux lignes à grande vitesse qui doivent être inaugurées cette année", mais aussi par "les alertes au colis suspect dans les gares", selon Les Echos. Elle "assure toutefois que les chiffres de décembre marqueront une inflexion à la hausse, et estime que la baisse constatée en 2016 n'est pas jugée significative", expliquent encore Les Echos. 

Du côté des trains Intercités - liaisons grandes lignes hors TGV – la régularité est de "85,5% sur les onze premiers mois de 2016, un décrochage de 3 points par rapport à l'année précédente. Une contre-performance qui doit sans doute beaucoup à l'état du matériel roulant, le plus souvent des trains Corail à bout de souffle", toujours selon le quotidien. 

Les Trains régionaux (TER) ont également été moins ponctuels, avec un "score moyen de 90,8% sur l'ensemble de 2016, contre 91,6% l'année précédente".

Mais surtout, soulignent Les Echos, "l'amélioration de la ponctualité devient (...) un enjeu financier", puisque "depuis le 1er décembre, la compagnie indemnise partiellement les passagers à partir de 30 minutes de retard quelle que soit la cause de celui-ci, alors qu'elle ne le faisait jusque-là que lorsqu'elle était responsable".

AFP

(1) La vidéo des vœux de Guillaume Pepy est accessible sur l'appli mobile Les Infos de la SNCF