La décentralisation du stationnement sur voirie doit entrer en vigueur le 1er janvier 2018. Cette réforme donnera le pouvoir aux villes de fixer le montant des amendes (forfait post stationnement). Ainsi, Anne Hidalgo a annoncé, le 10 janvier 2017, qu'elle allait relever le montant de ces amendes de 17 à 50 euros en zone I (centre de Paris) et à 35 euros en zone II (arrondissement périphériques) à partir de cette date. Pour inciter les fraudeurs à payer, l'amende sera minorée si les automobilistes règlent dans les 72 heures : 35 euros au lieu 50 euros et 24,50 euros au lieu de 35 euros.
 
La mairie de Paris espère que ces montants seront suffisamment dissuasifs pour inciter les automobilistes à s'acquitter du stationnement et faire baisser le taux de fraude qui représenterait "un manque à gagner de 300 millions d'euros par an", selon elle. En tout cas, Anne Hidalgo va s'en donner les moyens parce qu'elle a d'ores et déjà prévu d'
externaliser le contrôle du stationnement des 150 000 places en voirie à des entreprises privées spécialisées après un appel d'offres réparti en trois lots égaux.

Moins de temps perdu à chercher une place
 
Anne Hidalgo compte sur cette mesure pour améliorer le taux de rotation des véhicules.  En effet, la direction de la voirie et des déplacements de la Ville de Paris considère que 80 000 places sont occupées par des "voitures ventouses", c'est-à-dire des véhicules qui restent stationnés pendant toute une semaine, alors que la durée est aujourd'hui limitée à deux heures. Seuls 9% des usagers du stationnement rotatif respecteraient cette règle.
 
Le relèvement du forfait post stationnement au 1er janvier 2018 devrait ainsi permettre aux automobilistes de trouver plus rapidement une place libre. Aujourd'hui, il faut, en moyenne, 21 minutes pour trouver une place à Paris, selon l'appli mobile Polly qui aide les conducteurs à se garer. Et des automobilistes qui "tournent" à la recherche d'une place, c'est autant de pollution qui pourrait être évitée.
 
Enfin, la maire de Paris a annoncé que les tarifs de stationnement n'augmenteront pas, mais la Ville indique que "la mise en place de cette amende nécessitera toutefois de s'adosser à ces tarifs existants une nouvelle possibilité : celle de stationner jusqu'à six heures en continu". Le coût horaire ira de 4,80 à 12 euros par heure, selon l'emplacement et selon la durée – plus le nombre d'heures de stationnement sera important, plus le tarif horaire augmentera.
 
Florence Guernalec