Inscription newsletters :

Partenaire presse

Tribune libre

Villes et voitures, centres et périphéries : impossible réconciliation ?

Partenaires

UTP

L’Union des Transports Publics et Ferroviaires

FNTV

Fédération Nationale des Transports de Voyageurs

KLESIA

Protection et innovation sociales

FER DE FRANCE

Lieu d'échange et de rassemblement de la filière ferroviaire française

AFTRAL

Organisme de formation créé par les professionnels pour les professionnels

6 janvier 2017

[EXCLU] Décret bus propres: ça coince entre Ségolène Royal et le ministère de l’Industrie

Les décrets sur les véhicules à faibles...

Sur le même thème

7 septembre 2016 / Politique

[Exclu] Bus à faibles émissions : Ségolène Royal met la barre un peu plus bas

Le décret sur les bus à faibles émissions, pris en application de la loi sur la transition énergétique, est actuellement soumis au Conseil d'État. Ce texte, que MobiliCités s'est procuré, tient compte des revendications des collectivités locales qui s'étaient inquiétées au début de l'été du jusqu'au-boutisme de Ségolène Royal. Malgré tout, pour les collectivités, la facture sera lourde.

Interurbain | Régional | UrbainLire la suite

19 mai 2016 / Politique

Bus propres : le jusqu'au-boutisme de Ségolène Royal inquiète élus et transporteurs

Les exigences de Ségolène Royal en matière de bus propres ont fait violemment réagir les élus transport et les opérateurs qui viennent de lui adresser une lettre commune. Les raisons de cette colère ? Un projet de décret sur les véhicules à faibles émissions si contraignant qu'il "fragiliserait fortement" les réseaux de transport public et pourrait coûter aux collectivités locales jusqu'à 5,5 milliards d'euros.

Interurbain | Régional | UrbainLire la suite

19 novembre 2015 / Entreprises et Marchés

[Exclusif] 3,8 milliards d'euros : la lourde facture des bus propres

La loi sur la transition énergétique, qui va imposer aux  agglomérations de plus de 250 000 habitants de remplacer leurs bus au gazole par des bus propres à partir de 2020, va coûter très cher aux collectivités. Un surcoût qui se chiffre a minima à 3,8 milliards d'euros pour les bus électriques, 800 millions pour les hybrides et 600 millions pour le gaz.

UrbainLire la suite

le partenaire des médias