Pam 75, qui est le service de transport de handicapés le plus important de France avec 6.000 clients et 300.000 déplacements par an, va aussi devenir le plus propre. Car 60% de sa flotte de 121 véhicules adaptés au transport de handicapés, va être convertie fin 2018 à l’électricité, le reste roulant au GPL. Une initiative en ligne avec la politique de la Ville de Paris qui souhaite diminuer de manière volontariste les émissions de polluants des véhicules circulant dans la capitale.

Les quatre premiers véhicules électriques, de type Nissan ENV 200, spécialement aménagés pour accueillir un fauteuil roulant plus quatre passagers en plus du conducteur, ont été présentés dans la cour de l’Hôtel de ville de Paris le 4 janvier 2016. Un premier prototype a été testé par Pam 75 depuis l’été 2016 pour valider l'autonomie des batteries, les choix d’aménagement et la solution technique qui permet d’abaisser le plancher pour faciliter l’accès des fauteuils roulants au véhicule.

Un parc 60% électrique 40% GPL

Chaque véhicule coûte 33.000 euros, soit un tiers de plus qu’un véhicule à essence et offre une autonomie d’environ 150 kilomètres suffisante pour opérer une journée de service, explique Frédéric Baverez directeur exécutif de Keolis qui opère ce service pour le compte de la mairie de Paris. Résultat, les véhicules seront rechargés la nuit dans le parking d’une autre filiale de Keolis, Effia, à Bercy, mais en cas de besoin une charge complémentaire pourra être effectuée sur le réseau Autolib'.

Les autres véhicules du parc seront alimentés par du GPL. Deux raisons à cela, explique-t-on chez Pam 75 : certaines courses, qui peuvent aller au-delà des frontières du périphérique, demandent une plus grande autonomie ; ces véhicules plus gros peuvent transporter jusqu’à trois fauteuils roulants à la fois. La totalité de ces 70 bus électriques seront mis en service progressivement jusqu’à fin 2018.

Urgence sanitaire

"Il ne faut pas être attentiste vis-à-vis des constructeurs, mais être inventifs pour accompagner le développement des véhicules propres. C’est une évolution indispensable que l’urgence sanitaire nous dicte de mettre en place très rapidement", a déclaré Christophe Najdovski en référence aux récents épisodes d’alerte à la pollution.

Le service Pam 75 coûte 15 millions d’euros par an à la Ville de Paris qui en est l’autorité organisatrice, soutenue financièrement par le Stif et la région Île-de-France. Le parc de véhicule est la propriété de Keolis qui opère Pam 75 dans le cadre d’une délégation de service publique (DSP) renouvelée pour six ans en juillet 2016.

Keolis qui opère plus d’une vingtaine de services spécialisés de transport de handicapés en France vient de remporter le contrat de PAM 94 dans le Val-de-Marne.

Robert Viennet