Keolis jugeait inutile de déclarer infructueux l'appel d'offres portant sur la période 2018-2025 et d'entamer une nouvelle procédure, estimant "avoir déposé une offre financière et technique conforme au règlement de la consultation".

La MEL avait justifié son attitude par le "non-respect des conditions et caractéristiques minimales fixées dans le règlement de consultation", rappelle-t-elle, mercredi, dans un communiqué.

"Le tribunal administratif de Lille a validé les choix effectués par la MEL et confirme explicitement que Keolis n'est pas pénalisée par rapport à ses concurrents", indique-t-elle.

"Le tribunal souligne que la nouvelle procédure lancée le 13 décembre 2016 préserve toutes les chances des candidats et que, dans ces conditions, la société Keolis n'est nullement lésée", ajoute la MEL, qui a récemment lancé une nouvelle procédure accélérée et qui précise que les nouvelles offres sont attendues "courant février".


R.V. avec AFP