Les Hauts-de-France vont reprendre deux lignes TET (trains d’équilibre du territoire) : Paris-Amiens-Boulogne, et Paris-St Quentin-Maubeuge/Cambrai. L'accord trouvé avec le gouvernement sera examiné les 13 et 14 décembre en séance plénière de la Région. La Région deviendrait alors autorité organisatrice de ces deux  lignes Intercités à compter du 1er janvier 2019.

Dans le cadre de cet accord, l’État s’engage à financer le renouvellement complet du matériel roulant des lignes, avec l’acquisition par l’État de 10 rames Alstom Coradia Liner neuves pour un montant d’environ 150 millions et avec un financement complémentaire pour l’acquisition d’autres matériels roulants à hauteur de 250 millions. En outre, l’État versera une contribution de fonctionnement à la Région à hauteur de 15 millions par an.
 
Cet accord s’inscrit dans la démarche engagée par le gouvernement avec l’ensemble des Régions, comme prévu par
la feuille de route pour un nouvel avenir des TET présentée en juillet 2015. Cette démarche a déjà donné lieu à trois précédents accords, conclus avec la région Normandie ; Grand Est, Bourgogne-Franche-Comté et le Stif ; et la Nouvelle-Aquitaine.  D'autres accords devraient être annoncés dans les prochains jours.

F.G.