Bordeaux Métropole va une nouvelle fois à étendre son réseau de tramway. La dernière extension en date est programmée le 17 décembre 2016 et concerne la ligne C. Celle-ci sera prolongée de 7,2 kilomètres (7 stations) en direction de Blanquefort.

L'objectif de cette nouvelle infrastructure est de capter une partie des Aquitains en provenance du Médoc et les emmener en une vingtaine de minutes (contre 1 heure en voiture) à la place des Quinconces, située au coeur de Bordeaux.
 
Autre intérêt : la desserte de quatre communes (Bordeaux, Bousquat, Bruges et Blanquefort) regroupant à la fois de l'habitat et des zones d'activité économique et administrative. Cette nouvelle branche, construite à partir de la station Cracovie, offrira également des liaisons rapides avec le quartier de Bordeaux-Lac où se situent notamment le Parc des expositions, des hôtels et des équipements sportifs.
 
Un tramway en attendant un tram/train
 
La particularité de cette extension est d'avoir été aménagée sur l'emprise ferroviaire qui aurait dû initialement accueillir le tram-train du Médoc. Un projet suspendu en attendant le résultat des études portant sur le devenir des gares et haltes ferroviaires situées dans la métropole, leur capacité intermodale et les potentiels de fréquentation.
 
"A plus ou moins long terme, l'idée est de mettre en œuvre des services périurbains de type RER, associant le tram-train et le TER", précise Michel Labartin, vice-président de Bordeaux Métropole en charge des transports de demain.
 
En attendant, le tramway longera la ligne TER qui relie Bordeaux à Le Vernon. Deux lignes qui ne se croiseront pas. "Par contre, il a fallu harmoniser les dispositifs techniques et de sécurité concernant le franchissement des quatre passages à niveau".
 
Cette extension représente un investissement de 108 millions d'euros. "Ce coût est relativement élevé car nous avons dû construire six ouvrages d'art, notamment pour franchir la rocade, enjamber des rivières et la piste cyclable Bordeaux-Lacanau. Il a également fallu construire une passerelle sur le site de la gare de Blanquefort."
 
Sur ce nouveau tronçon, la fréquentation estimée est de 4500 voyageurs par jour qui s'ajouteront aux 18,8 millions de voyages enregistrés sur cette ligne. En 2018, celle-ci sera encore prolongée en direction de l'est de 1,4 kilomètre.
 
Une quatrième ligne en chantier...
 
Cette troisième phase de développement du réseau de tramway comprend également la création d'une quatrième ligne. Celle-ci, dont les travaux de déviation de réseau ont débuté en janvier 2016, partira de la place des Quinconces et desservira quatre autres communes situées dans l'Ouest. Soit un axe 10 kilomètres doté de 15 stations et de deux parcs-relais dont l'investissement est chiffré à 250 millions d'euros.
 
Parallèlement, la Métropole a programmé l'extension de la ligne A vers l'aéroport et la création de plusieurs lignes de bus à haut niveau de service (BHNS). La première est prévue entre la gare de Pessac et l'aéroport. "Ce sera une ligne circulaire, construite à l'extérieur de la rocade mais parallèle à celle-ci dont l'objectif est de relier les grands pôles économiques de l'agglomération de la rive gauche", précise le vice-président.
 
La seconde ligne de BHNS – longue de 20 kilomètres et dont la mise en service est prévue en 2018 – sera construite entre la gare Saint-Jean de Bordeaux et Saint-Aubin du Médoc.

 
... Et une cinquième à l'étude
 
Bordeaux Métropole envisage également la création d'une cinquième ligne structurante au départ de la commune de Gradignan et à destination du CHU Pellegrin. Déployée sur 20 kilomètres, celle-ci desservirait le campus universitaire et emprunterait les boulevards jusqu'au nouveau pont Chaban-Delmas. "Cette ligne est préfigurée pour être opérée en tramway mais d'autres modes seront étudiés."
 
Le coût prévisionnel de ce projet est estimé à 430 millions d'euros. Il s'accompagnera d'opérations de façades à façades, de requalification urbaine et de transformation des espaces publics. "Par exemple, sur les boulevards, l'espace de circulation dédié aux voitures sera réduit de quatre à deux voies", rappelle Michel Labartin.
 
60 km de lignes de tramway
 
La réalisation de cette cinquième ligne n'est pas inscrite dans cette mandature. De ce fait, il n'est pas financé. "Seuls les BHNS et les extensions des lignes A et C le sont." Ces prolongements porteront alors à 60 kilomètres le réseau de tramway.
 
Ces actions, doublées d'une politique en faveur de l'usage du vélo et de réglementation du stationnement, visent à réduire la part modale de la voiture et accroître celle des transports publics et alternatifs.
 
En 2015, le réseau TBM a réalisé plus de 130,7 millions de voyages. Une fréquentation en augmentation de près de 4% par rapport à 2014.
 
Christine Cabiron