Conçue pour faire face à la croissance démographique de la ville, la ligne 1 du métro d’Alger, la première au Maghreb, a très vite trouvé son public puisque la fréquentation n’a cessé d’augmenter pour atteindre près de 100 000 voyageurs par jour, selon la RATP. La ligne compte aujourd’hui 12 kilomètres et 14 stations.
 
La PDG de la RATP, Elisabeth Borne avait fait le déplacement en Algérie pour fêter les cinq ans du métro d'Alger. "L’équipe de RATP El Djazaïr peut être fière du chemin parcouru en 5 ans et de son bilan d’exploitation. C’est une très belle performance, et le projet que nous partageons avec les autorités algériennes est de l’améliorer constamment", a-t-elle déclaré.
 
Ainsi, depuis le mois d'octobre 2016, l’interopérabilité des tickets du métro et du tramway a été mise en place via Ixxi, la filale du groupe RATP spécialisée dans le développement de nouveaux services d’aide à la mobilité (billettique, information voyageurs).

Le groupe RATP souligne, dans un communiqué, que "la qualité de service positionne ce métro parmi les meilleurs standards internationaux, avec des taux de satisfaction des voyageurs et de disponibilité dépassant les 98%".



 
Après une première extension mise en service en juillet 2015 entre Haï El Badr et El Harrach Centre, la ligne 1 du métro va continuer de s’étendre, avec quatre nouveaux prolongements programmés dont deux actuellement en chantier.
 
Parallèlement, RATP Dev exploite, au travers de sa filiale Setram détenue à 49%, les réseaux de tramway en Algérie – Alger, Oran, Constantine –, et à venir Sidi Bel Abbes, Ouargla, Setif et Mostaganem. La RATP compte 2 700 collaborateurs dans le pays.

F.G.