Ce contrat comprend une tranche ferme de 30 rames pour un montant de 140 millions d'euros et une tranche optionnelle pouvant atteindre 18 rames. Les quatre premières rames seront mises en service courant 2019 sur la ligne B du métro de Lyon.

Ce contrat, qui entre dans le cadre du programme « Avenir Métro 2020 » du SYTRAL, "vise à accroitre la capacité de transport des lignes A, B et D du métro de Lyon, pour faire face à l’augmentation de la fréquentation, estimée à 30% dans les prochaines années." explique un communiqué.

D’une longueur de 36 mètres, chaque rame pourra transporter jusqu'à 325 passagers. Eco-conçues, elles seront recyclables à 96%. De plus, elles seront dotées d'un système de freinage entièrement électrique, d'un éclairage LED et d'autres innovations permettant de réduire de 25% la consommation d’énergie par rapport aux rames actuellement en service.

Six sites français d’Alstom participent au développement et à la réalisation du nouveau métro de Lyon : Valenciennes pour la conception, l’aménagement intérieur, l’assemblage, les essais et la validtion des rames, Saint-Ouen pour la coordination du design, Ornans pour les moteurs, Le Creusot pour les bogies, Tarbes pour la chaine de traction et Villeurbanne pour l’informatique embarquée, l’information voyageurs, et la maintenance prédictive.

Une bonne nouvelle pour Alstom qui pourrait en recevoir une autre très prochainement. En effet, selon nos informations, le constructeur s'apprête à signer avec l'agglomération de Caen-la-Mer pour la fourniture de 23 rames de tramway destinées à équiper les trois lignes de la cité normande qui entreront en service en 2019. Un contrat qui aurait dû être officialisé à la mi-octobre mais qui a été reporté pour des questions d'agenda.
 
Robert Viennet