"La gestation a été très longue, mais l'accouchement ne sera pas douloureux parce qu'aujourd'hui tout le monde est complètement mobilisé pour faire en sorte que ce tramway arrive vite", a déclaré Valérie Pécresse devant un parterre de maires de Seine-Saint-Denis et du ministre de la ville Patrick Kanner, lors du lancement des travaux d'infrastructure de l'antenne du tramway T4 devant relier Pavillons-sous-Bois à Montfermeil. La visite de Manuel Valls était également prévue, mais annulée au dernier moment. Qu'importe, il fallait bien un mouvement inaugural d'ampleur pour saluer l'ultime étape d'un projet que les habitants de ces communes, auxquelles il faut ajouter Clichy-sous-Bois et Livry Gargan, attendent "depuis pas moins de 18 ans", selon la présidente de la Région.

La ligne en question est une antenne du tram 4, la ligne de tram-train qui relie depuis 2006 Bondy à Aulnay-sous-Bois. Branchée au niveau de la gare de Gargan, elle atteindra Montfermeil 6,5 kilomètres plus loin et sera ponctuée de 11 stations. Si la première partie du tram 4 a été réalisée en utilisant l'ancienne voie ferrée de la SNCF, cette nouvelle branche nécessitera la construction d'une nouvelle infrastructure. Elle sera opérée avec des tram-train Dualis d'Alstom.

Son inauguration est prévue en 2019. Elle viendra solder ce que Patrick Kanner a appelé "une dette politique de l'État vis-à-vis des habitants de Clichy-Montfermeil". On se souvient que François Hollande avait, en décembre 2014, mis tout son poids dans la bataille pour que cette ligne, enlisée depuis des années, soit relancée. Pour Valérie Pécresse c'est "une procédure d'extrême urgence qui a permis de relancer les acquisitions foncières qui bloquaient les travaux."

La ligne viendra désenclaver des communes situées a une quinzaine de kilomètres de Paris, "mais à 1h40 en transport en commun", comme l'a souligné Patrick Kanner. L'offre sera particulièrement conséquente avec un tram toutes les 6 minutes en heures de pointes et toutes les 10 minutes en heures creuses de 4h30 à 1h20 du matin 7 jours/7.

Pour Valérie Pécresse, "le manque de mobilité est le pire des isolements (…) Les transports, c'est ce qui vous amène à l'emploi" .Une mobilité à laquelle les habitants de ces communes en pleine rénovation urbaine, auront droit en 2019. Les travaux sur la plate-forme devant s'achever fin 2018.

Robert Viennet