Comme l'avait annoncé MobiliCités le 2 septembre 2016, Keolis a été renouvelé à Lyon. Les élus du Sytral, le syndicat mixte des transports pour le Rhône et l'agglomération lyonnaise, ont validé cette décision, le 7 octobre 2016, lors d'un comité syndical.
 
Un renouvellement sans surprise puisque seul le groupe Keolis avait remis une offre. En effet, RATP Dev et Euclide Infotech (Inde), bien qu'ayant retiré un dossier, n'ont pas donné suite. 
 
2,2 milliards d'euros 
 
Le nouveau contrat, d'une durée de six ans, prendra effet le 1er janvier 2017. Il représente une contribution forfaitaire versée par le Sytral de 2,2 milliards d'euros et un engagement de recettes garanti de 1,4 milliard.
 
Cette collectivité est l'autorité organisatrice unique pour le département du Rhône. Sur ce territoire de 1,8 million d'habitants, elle pilote trois réseaux : les Cars du Rhône, Libellule (Villefranche sur Saône) et les Transports en commun lyonnais (TCL).
 
Ce réseau – dont le périmètre de transport urbain s'étend sur 59 communes de la Métropole de Lyon – est constitué de 4 lignes de métro, 5 lignes de tramway, 2 lignes de funiculaire, 8 lignes de trolleybus et 130 lignes de bus.

Ce qui représente une offre de 56,6 millions de kilomètres. Chaque jour, les TCL enregistrent 1,7 million de voyages, dont 75% sont réalisés en mode électrique.
 
Une 6ème ligne de tramway programmée
 
Entre 2015 et 2020, le Sytral a prévu d'investir plus d'un milliard d'euros afin de réaliser trois projets structurants comme l'extension du métro B aux Hôpitaux sud, l'acquisition de matériel roulant et la création d'une sixième ligne de tramway.
 
Celle-ci reliera Debourg aux Hôpitaux Est. Elle desservira les 7e, 8e et 3e arrondissements lyonnais ainsi que les villes de Vénisseux et Bron. Cette nouvelle infrastructure contribuera à développer le maillage du réseau grâce aux connexions avec les autres lignes de tramway et les métros B et D.
 
Ce projet dispose, aujourd'hui, d'un budget prévisionnel de 161 millions d'euros HT et pourrait voir le jour fin 2019.
 
Christine Cabiron