Deux tiers des réseaux couvrant les trois quarts de l'hexagone participent à la Journée du transport public le 17 septembre 2016. Durant cet événement, les voyageurs bénéficieront des promotions et réductions (voir la liste des participants). "L'objectif est toujours d'agiter les consciences et de toucher le public qui ne prend pas le transport public afin qu'il le teste et l'adopte", a expliqué le président du GIE Objectif transport public Jean-Luc Rigaut lors de la conférence de presse.
 
Après les trajets domicile-travail, les loisirs et la mobilité durable, le thème de la 10e journée du transport public porte sur la mobilité connectée. Le Groupement des autorités responsables de transport (Gart) et l'Union des transports publics et ferroviaires (UTP), qui organisent cet événement au sein du GIE Objectif transport public, ont fait réaliser une enquête auprès des usagers sur ce thème par OpinionWay.

Des outils qui facilitent le quotidien des usagers
 
Les résultats de ce sondage montrent que les outils numériques – calculateur d'itinéraires, information voyageurs en temps réel, billetterie... –  mis à leur disposition sont bien perçus, et qu'ils représentent un levier pour inciter les Français à prendre les transports en commun. En effet, 93% des voyageurs, qui utilisent ces outils, estiment qu'ils apportent des informations en temps réel sur le trafic ; 88% qu'ils permettent de choisir le meilleur itinéraire possible ; 86% qu'ils sont faciles à utiliser.
 
Cependant, ces outils numériques pourraient être davantage utilisés. En effet, 70% des voyageurs savent que des outils digitaux sont mis à leur disposition, mais uniquement 22% de ceux-ci les utilisent. En réalité, ce sont surtout les personnes de moins de 35 ans, les habitants des grandes villes et les cadres qui utilisent le plus les outils numériques. En outre, 42% des Français ne sont tout simplement pas équipés d'un smartphone.

Des données très convoitées
 
Qui dit outils numériques, dit données d'exploitation. Un sujet sensible pour les autorités organisatrices de mobilité (AOM) et les opérateurs très critiques à l'égard de la loi Lemaire qui contraint les exploitants de rendre public le code source des outils développés pour les réseaux et menace donc la propriété intellectuelle. Le président de l'UTP, Jean-Pierre Farandou, craint notamment que les Google & Co exploitent ces données à des fins commerciales. Une inquiétude relayée par le président du Gart, Louis Nègre qui considère que si les Gafa souhaitent écrire les règles du jeu, il revient aux aux élus de créer le jeu.
 
Florence Guernalec

 
Le services numériques proposés par les réseaux
 
Le GIE Objectif transport public a effectué une enquête auprès de 107 réseaux de transport public en juillet-août 2016. Il apparaît que 95% des réseaux de transport ont développé des services liés aux nouvelles technologies :
- 78% d'entre eux offrent à leur voyageurs un calculateur d'itinéraires sur leur site internet
- 60% des alertes SMS envoyées aux voyageurs
- 58% une application pour smartphone
- 56% un système d'affichage des horaires de passage en temps réel
- 53% l'achat et le rechargement des titres de transport en ligne
 
Les autorités organisatrices de la mobilité et les opérateurs ont jusqu'au 14 octobre 2016 pour déposer leur candidature aux challenges de la journée du transport public qui seront remis le 29 novembre au Sénat.