Caprice, drôle de nom pour un projet de recherche européen tout ce qu'il y de plus sérieux. Il a associé pendant deux ans des représentants de cinq grandes agglomération européennes : Berlin et la région du Brandebourg, Bucarest, Vilnius, Varsovie et l'Ile-de-France.
But de ce programme, échanger sur les meilleures pratiques de ces grandes villes dans la gestion des transports publics.

Des échanges d'expériences mais aussi leur mise en œuvre sur le terrain. Ainsi, Berlin et Varsovie ont travaillé ensemble à la mise en service d'un site d'information commun sur le web.
Paris et Berlin ont tenu des réunions spécifiques sur la question de l'information voyageurs. Et une réunion de travail avec l'ensemble des partenaires s'est tenue pour aider à la rédaction du contrat entre la municipalité de Bucarest et l'opérateur chargé de l'exploitation du réseau de bus.

 
Les bonnes pratiques
Par ailleurs, les partenaires ont rédigé un guide recensant les huit "best practices" les plus remarquables : la gouvernance, le cadre juridique, le financement, le cadre contractuel avec les opérateurs, la mise en place et l'exploitation de parcs de véhicules propres et économes en énergie, le service d'information des voyageurs, la tarification intégrée et les solutions de billetterie avancées, la planification de la mobilité urbaine.
Parmi ces huit recommandations, trois sont directement issues de l'expérience francilienne :
  • la gouvernance et le rôle du Syndicat des transports d'Ile-de-France (Stif) dont le pouvoir s'exerce sur un large territoire
  • le versement transport qui reste un cas unique en Europe
  • le Plan de déplacements urbains.

La conférence de clôture de ce projet a eu lieu mi-mars 2011 à Paris, en présence notamment de parlementaires européens venus échanger sur un sujet "vital pour l'économie européenne et pour la vie quotidienne de nos concitoyens", comme l'a déclaré Sylvia Adriana Ticaü, députée européenne.

Un intérêt d'autant plus marqué que la commission européenne va publier dans les tous prochains jours son livre blanc sur les transports.


Robert Viennet