Alors que l’indemnité kilométrique vélo – facultative – votée dans la loi de Transition énergétique est en vigueur pour les salariés du secteur privé depuis le 1er juillet 2015, elle n’est pas applicable dans la fonction publique. Et le chemin paraît encore long puisque le décret paru au JO le 1er septembre 2016, s’en tient à une expérimentation de deux ans au sein des employés du ministère de l'Environnement et des établissements publics qui en dépendent, soit un total de 43 000 salariés.

Comme dans le privé, tout agent utilisant son vélo pour les déplacements domicile-travail à compter du 1er septembre 2016 pourra bénéficier de 25 centimes d'euros par kilomètre dans la limite d'un plafond fixé à 200 euros par an et par agent, exonéré de l’impôt sur le revenu.

L’expérimentation donnera lieu à un bilan chaque année. "Un inventaire des places de stationnement pour les vélos est lancé pour accompagner l’application de cette avancée pour les transports propres", précise Ségolène Royal dans un communiqué. 

En février 2016, le Club des villes et territoires cyclables et l’Ademe ont lancé un observatoire de l’indemnité kilométrique vélo (IKV) destiné à valoriser les entreprises qui s'engagent dans cette démarche et à établir un suivi de sa mise en œuvre.

Florence Guernalec (avec AFP)