Jusque-là, le plus vieux métro du monde, né en 1863, arrêtait de rouler autour de minuit en semaine et vers une heure du matin le week-end. Désormais, certaines lignes fonctionneront 24 heures sur 24 le vendredi et le samedi, à raison d'un train toutes les dix minutes environ.
  
Le Night Tube concerne d'abord deux lignes, la Central et la Victoria, qui traversent la capitale britannique sur les axes est-ouest et nord-sud. Le service sera progressivement étendu cet automne aux lignes Jubilee, Northern et Piccadilly.
 
Le métro londonien transporte plus d'un milliard de passagers par an. TFL estime à 180 000 le nombre de trajets supplémentaires qui seront effectués chaque nuit entre 00h30 et 06h00 du matin lorsque le Night tube fonctionnera à plein régime.
 
Un an de retard au démarrage
 
"Lorsque je vois l'enthousiasme autour du Night Tube, il est surprenant que cela ait pris autant de temps", a déclaré le nouveau maire travailliste de Londres, Sadiq Khan, auprès de l'agence Press Association.
 
Initialement prévu pour le 12 septembre 2015 pour la Coupe du monde de rugby, son lancement avait dû été reporté en raison d'un mouvement social des employés de Transport for London (TFL), la régie des transports en commun londoniens, inquiets quant à l'impact potentiel de cette amplitude horaire sur leurs conditions de travail.
 
Le puissant syndicat RMT (Rail, Maritime and Transport Union) – à l'origine de la grève d'une partie du personnel de bord d'Eurostar débutée le 12 août 2016 – avait mené plusieurs actions de grève l'année dernière.
 
L'organisation syndicale avait également soulevé la question de la sécurité du service.  A cet égard, la police britannique a annoncé le déploiement de 100 policiers supplémentaires dans les 144 stations de métro qui seront ouvertes toute la nuit.
 
Des retombées économiques attendues
 
Sadiq Khan, 45 ans, a insisté sur le fait que le service de nuit n'allait pas seulement profiter aux fêtards et aux "clubbers d'âge moyen comme moi" mais aussi à ceux qui travaillent la nuit, les "infirmières et les gardes de sécurité" ainsi qu'aux touristes.
 
TFL met en avant les bénéfices économiques attendus pour les pubs, les boîtes de nuit et les salles de spectacles qui ont été de plus en plus nombreux à mettre la clé sous la porte ces dernières années. Selon un rapport sur les retombées économiques publié par TFL, le Night Tube pourrait permettre de créer près de 2 000 emplois. London First, une organisation qui promeut le dynamisme économique de Londres, calcule que le service pourrait générer jusqu'à 77 millions de livres par an d'activité pour la ville (90 millions d'euros) à l'horizon 2029.

Et en France ?
 
De ce côté-ci de la Manche, seule la ville de Toulouse a mis en place l'ouverture du métro jusqu’à 03h00 du matin les vendredis et samedis avec une moyenne de 13 000 validations par nuit. A Paris, cette question ne semble plus d'actualité. Le programme commun PS-EELV au municipales de 2014 prévoyait pourtant l'extension des horaires du métro parisien la nuit...

Florence Guernalec (avec AFP)