Déjà présent sur ce marché à la Nouvelle-Orléans et à Cincinnati à partir de septembre 2016, Transdev a été choisi pour exploiter la future ligne de tramway de Detroit qui doit entrer en service en 2017.
 
Le groupe français sera également chargé de la maintenance. Ce contrat d'un montant de 15,5 millions de dollars, porte sur une durée de cinq ans, avec une option pour cinq années supplémentaires.
 
D'une longueur de 5,3 kilomètres, la QLine sera intégrée dans la circulation automobile le long de Woodward Avenue, et reliera Larned Street à Grand Boulevard sur 12 arrêts,  avec des connexions avec la gare Amtrak, le réseau de bus et l'unique ligne de métro automatique Detroit People Mover.
 
Le tramway devrait fonctionner entre 6H00 et 22h00 du lundi au samedi, à raison d'une rame toutes les 8-12 minutes. Le dimanche, le tram circulera de 8h00 à 22h00 à une fréquence d'une rame toutes les 12 minutes.

Un projet privé
 
L'originalité de ce projet de 140 millions de dollars est d'être financé par
des entreprises privées et des fondations. En effet, l'association M-1 Rail, née en 2008, a notamment rassemblé des compagnies qui sponsorisent les 12 stations.
 
Une part significative des entreprises choisies pour la construction sont de la région, les six rames ont été commandées à l'entreprise américaine Brookville Equipment Corporation. Transdev fait exception.
 
M-1 Rail estime que l'exploitation et la maintenance coûteront environ 5,5 millions de dollars par an. L'association indique sur son site qu'elle a levé suffisamment de fonds pour garantir dix ans d'exploitation. Ses promoteurs comptent également tirer des revenus de la vente de billets (autour d'1,50 dollar le trajet) et de la publicité.


L'autre originalité est d'implanter un tramway à Detroit, la Mecque de l'industrie automobile. Mais ce projet a l'ambition de participer à la renaissance d'une ville qui avait dû se déclarer en faillite lors de la crise financière de 2008.

Florence Guernalec