67% des trajets réalisés en voiture sur le réseau de Karos ont pour origine et/ou destination un lieu situé à plus de dix minutes à pied d'une gare. D'où l'idée d'intégrer cette appli mobile dans la chaîne de mobilité. A compter du 5 juillet 2016, la start-up lance un calculateur d'itinéraires multimodal afin de combiner covoiturage et transports en commun en porte-à-porte.
 
Karos se démarque de ses concurrents positionnés sur le marché des trajets domicile-travail via son recours au big data et à l'intelligence artificielle. Concrètement, ses algorithmes de prédiction des trajets proposent des covoitureurs ou des trajets automatiquement. L’application propose également des itinéraires clé en main pour prendre son covoitureur et le déposer aux meilleurs endroits possibles. Autant d'outils qui doivent permettre de dépasser la complexité d’une gestion quotidienne de ses trajets.

A la recherche d'une taille critique
 
L'appli lancée en 2015 revendique aujourd'hui plus de 20 000 inscrits mais 1500 actifs seulement. Trop peu pour l'instant pour répondre aux attentes des passagers. Karos s'est positionnée sur le covoiturage courte distance qui peine à décoller même si sur le papier, c'est un marché de masse : par exemple, en Île-de-France, 15 millions de trajets sont réalisés en voiture chaque jour. Le conducteur est seul dans son véhicule dans 90% des cas, le nombre de sièges libres sur ces trajets quotidiens s'élève donc à 40 millions.
 
Parmi les freins au covoiturage courte distance figurent également les transactions d'argent. Karos simplifie ces transactions en gérant automatiquement le partage de frais entre passagers et conducteurs. Karos se charge des calculs et transfère l’argent d’un smartphone à l’autre.

Un concept qui séduit

La start-up fait le calcul qu'une voiture coûte en moyenne 0,20 euro par kilomètre (carburant, entretien supplémentaire lié au trajet, kilomètres supplémentaires au compteur lié au trajet). Le passager paie ainsi 50%, soit 0,10 euro par kilomètre (minimum 1,50 euro par trajet) au conducteur.
 
Malgé ces obstacles, le concept de Karos séduit. La start-up est soutenue par le ministère de la Recherche et BPI France. L'entreprise est hébergée chez Agoranov, un incubateur public du ministère de la Recherche qui a pour mission de faciliter la création d’entreprises innovantes liées à la recherche publique. Elle a d'ores et déjà été primée à plusieurs reprises pour son innovation.

Florence Guernalec